AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanyel

Vanyel

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyLun 08 Déc 2008, 21:23

Citation :
III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.

Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Aussi ses représentants doivent-ils de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités municipales et comtales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

Article III.5.A : Tout prélat se doit de faire acte de présence aux manifestations organisées par le comte et son conseil pour lesquelles il a reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le comte en ait été informé.

Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.

Article III.6 : Le Comte et ses conseillers se doivent au temps que faire se peut d'assister aux offices religieux et surtout aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise aristotélicienne.

Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.

Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.

Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.

Citation:
Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.


Compte tenu des prédédentes négociations avec vos prédecesseurs, nous supprimons cet article pour vous prouver notre volonté d'avancer rapidement.

Article III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.

Article III.9 : Les tribuns de chaque paroisse du comté doivent présenter succinctement l’Eglise aristotélicienne aux nouveaux arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
russo

russo

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyLun 08 Déc 2008, 21:55

Citation :
Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à
l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En
conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du
recteur.
pas d'accord. sur le choix du doyen de la voie de l'eglise oui.


Citation :
Article
III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en
place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc
en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que
si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour
officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être
accompagné d'un prêt de la banque comtale.
il faut 1500 écus pour passer érudit.donc 2000 écus, même pas en rêve. à remplacer par l'article du concordat de Paris, y compris la partie qui se porte garante en cas de défection.

Citation :
Article III.7.B : Le
comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en
accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs
bonnes œuvres.

Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour
l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du
Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle
s’élève à 100 écus par mois.
pourquoi l'Eglise ne peut elle pas percevoir elle même la dime ? par exemple un mandat du comté avec des produits à vendre à prix majoré au marché, les bénéfices permettant à l'eglise d'acheter le pain et le vin pour la messe quand il y en aura besoin ?


Citation :
Article
III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son
attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie
de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est
considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme
le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette
terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.
franc -alleu non autorisé par la hérauderie. de plus si c'est une seigneurie de mérite, il y a allégeance. bref, ça colle pas. à faire valider par LG tiens....
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

Vanyel

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyLun 08 Déc 2008, 22:35

Citation :
Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.

humm, ça me rappelle qu'on m'avait proposé d'être "intronisée" la dernière fois que j'ai eu une couronne comtale.
Le souci là-dedans, c est que seul le Roy tire son pouvoir du Créateur, surement pas un coms élu pour 2 mois donc se faire introniser par l'EA ca ressemble un peu à se prendre pour un Roy, ce qu'un Coms n'est en aucun cas.

Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.

pour les "dons" c'est pousser.. c'est plus que ce qu'une ville paye comme impôt en 2 semaines. On demande déjà un impôt parce qu'on ne peut pas maintenir les finances sans, si on doit financer l'éducation des clercs comment dire... par contre on peut aménager les prêts de la banque. Taux à 0% et peut-être délai de remboursement rallongé.

Citation :
Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.

Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.

pour le premier point, c'est quoi une "bonne oeuvre"?
pour le 2e elle sert à quoi cette dime ?
je sais, vous avez pas les réponses

Citation :
Article III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.

idem que Russo, pour avoir écouter les discussions de concordat en languedoc, j en ai aussi retenu que c'est juste pas possible, au moins parce que ce marche pas avec la hérauderie

edit:

Citation :
Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

c'est contradictoire avec nos textes qui disent

Citation :
Art. 2-2 – Du Recteur
Le Recteur est nommé par le Comte.

Seul le Comte peut le destituer de son poste, s'il estime que celui-ci a manqué à son devoir, à l'éthique de l'université, ou fait défaut aux charges qui lui incombent.

Il peut être aussi destitué sur demande, motivée et construite, de l'ensemble des Doyens, auprès du Comte.

Il peut être suppléé par le Co-recteur en cas d'absence prolongée.

Le Recteur peut démissionner de son office par lettre manuscrite adressée au Coms. Toute démission est définitive et irrévocable.

Le licenciement du Recteur n'est pas définitif.

Le recteur se devant d'être apolitique, le recteur ne doit pas avoir participé aux élections municipales ou comtales des deux derniers mois, afin de pouvoir entrer en fonction. Nul cumul avec une autre charge de Capitoul ou comtale n'est autorisé pendant le mandat du recteur.

on peut demander à ce qu il soit de préférence aristotélicien, mais c est le coms qui décide in fine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 09 Déc 2008, 11:26

Citation :
Article
III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en
place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc
en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que
si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour
officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être
accompagné d'un prêt de la banque comtale.

de toute façon il y a les prêts comtaux en passant par la banque, donc il font comme tous le monde il passe par là.
Revenir en haut Aller en bas
Excelsior



Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 23/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 09 Déc 2008, 18:27

Je commente pas le reste qui est déjà très bien commenté ! et reviens juste juste l'article III.1. Il y a beaucoup d'obligation à donner et à contribuer du Comtat mais rien en retour ! là, franchement, je vois pas où sont les intérêts du Comtat dans cette affaire sinon de se voir ponctionner de façon incompressibles durant toute la durée du concordat.

Autre point, l'église se donne pour mission d'éduquer le peuple, DONC Elle a droit de veto sur le choix du recteur... curieux raccourci... je remplacerai par a droit de conseil auprès du Coms.

Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
Pour moi cet article n'a pas trop de sens ni au point de vue RP ni au point de vue de l'inspiration irl. Si par exemple un couple se marie selon la coutume averroïste :
> les enfants sont des batards illégitimes,
> les parents n'ont donc pas d'autorité parentales
> pas de devoir de fidélité ni, horreur, de devoir conjugale
> pas de solidarité entre époux
> pas d'obligation de subsistance et de protection des enfants
> pas d'héritage aux enfants...

Alors pourquoi reconnaitre l'averroïsme ou tout autre culte si les mariages de ces cultes ne consolident pas la société tolosaine ???
Je modifierai en mettant "... Les mariages aristotéliciens sont reconnus comme valides et prennent pleinement effet civil."

La limitation du concordat de Paris concerne la transmission des titres de noblesse qui oblige à un mariage aristotélicien pour les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
russo

russo

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 09 Déc 2008, 21:49

comprends pas. quel est l'effet civil du mariage religieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Excelsior



Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 23/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMer 10 Déc 2008, 18:03

En fait, dans ces cas là les registres paroissiaux tiennent lieu d'état civil. Le mariage, étant un acte civil et religieux, ces effets sont :
1/ reconnaisance de la cérémonie de mariage comme liant les époux
2/ application effective de tous les droits et devoirs entre époux
3/ filiation légitime (donc les enfants de conjoints d'un mariage spino ne sont pas légitimes et n'ont pas droit au 4/) avec le nom du père ou de la mère
4/ transmission des biens et des titres aux enfants ou au conjoint survivant (donc le conjoint survivant d'un mariage spino ne peut héritier des biens et des titres)

Ce qui est incontournable c'est que les titres de noblesse ne sont pas transmissibles aux héritiers s'il n'y a pas eu de mariage aristo. Le "pleinement effets civils" fait donc référence à cela.

En revanche, on peut donc imaginer un mariage d'un autre culte reconnu dont les effets civils sont acceptés par le Comtat à l'exception de la transmission des titres de noblesse.
C'est pas grand chose mais ça participe de la vie de la Cité.
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

Vanyel

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyDim 28 Déc 2008, 04:23

à nouveau, je mets ici ce qui devrait être ma réponse, en essayant de compiler ce qui est dit, et là -donc au chateau - avant là-bas - à Narbonne.

Citation :
III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile

Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
Vous aurez remarqué que dans la mesure du possible, il est essayé de s'appuyer et sur les lois existants dejà en Toulouse mais également sur le concordat royal.
Pourquoi ne pas tolérées les unions des religions minoritaires tolérées par les unes et l'autre ?
Il me semble qu'il existe déjà des restrictions à des unions non aristotéliciennes, notamment à la hérauderie, où il est dit que seules les unions aristotéliciennes sont valables, pour la tranmission de titre à des descendants.

Citation :
Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.
d accord

Citation :
Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Aussi ses représentants doivent-ils de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités municipales et comtales.
d'accord

Citation :
Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.
le choix du recteur est défini dans les statuts du collège universitaire
Citation :
Art. 2-2 – Du Recteur
Le Recteur est nommé par le Comte.

Seul le Comte peut le destituer de son poste, s'il estime que celui-ci a manqué à son devoir, à l'éthique de l'université, ou fait défaut aux charges qui lui incombent.

Il peut être aussi destitué sur demande, motivée et construite, de l'ensemble des Doyens, auprès du Comte.

Il peut être suppléé par le Co-recteur en cas d'absence prolongée.

Le Recteur peut démissionner de son office par lettre manuscrite adressée au Coms. Toute démission est définitive et irrévocable.

Le licenciement du Recteur n'est pas définitif.

Le recteur se devant d'être apolitique, le recteur ne doit pas avoir participé aux élections municipales ou comtales des deux derniers mois, afin de pouvoir entrer en fonction. Nul cumul avec une autre charge de Capitoul ou comtale n'est autorisé pendant le mandat du recteur.
L archévêque de Toulouse et l'évêque de Rodez peuvent bien sûr s'ils le veulent conseiller au Coms que le recteur soit aristotélicien, mais c'est le Coms qui in fine (enfin IG) choisit le recteur, et cela parmi les postulants, personnes qu'il n'est pas si facile que ça à trouver au demeurant.
En revanche, il semblerait logique qu’ils puissent avoir leur mot à dire en ce qui concerne le doyen de la faculté de théologie.

Citation :
Article III.5.A : Tout prélat se doit de faire acte de présence aux manifestations organisées par le comte et son conseil pour lesquelles il a reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le comte en ait été informé.
d'accord

Citation :
Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.
N'y a-t-il pas que notre Roy qui est souverain par la grâce du Divin? Ne serait-ce pas trop de prétention pour un Coms choisi lui par voie des urnes ?
Ne peut-on dire que plutôt que l archevêque et l évêque bénissent le conseil, lui souhaitant un mandat fructueux ?

Citation :
Article III.6 : Le Comte et ses conseillers se doivent au temps que faire se peut d'assister aux offices religieux et surtout aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise aristotélicienne.
d accord, il me semble par contre que c'est "autant", non "au temps"

Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.
Le comté de Toulouse lève déjà un impot parce que son économie ne peut tourner sans. Pour comparison, un don de cette valeur correspond environ aux impots de 2 villes en une semaine. Nous ne pouvons nous permettre un tel don.
De façon à faciliter le passage à l'université au clercs, on peut par contre aménager les prêts de la banque, sur la durée, avec une taux à 0%.

Citation :
Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.
aide ponctuelle, pourquoi pas. Mais à quelle hauteur ? c'est une chose à définir, en prenant en compte l'article suivante, concernant une dime.

Citation :
Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.
Comme déjà mentionné, le comté prélève déjà un impot.
Si l'Eglise veut en lever un également, il est toutefois possible de voir pour fournir des mandats aux clercs responsables de la collecte.

Citation :
Article III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.
Il me semble que cela ne peut être applicable, c'est auprès de la hérauderie qu'il faudrait se renseigner plus en détail en ce qui concerne cette article, plus particulièrement auprès du Roy d'Arme, messire Legueux.

Citation :
Article III.9 : Les tribuns de chaque paroisse du comté doivent présenter succinctement l’Eglise aristotélicienne aux nouveaux arrivants.
pourquoi pas, si la congrégation de la diffusion de la foi veut également bien leur prêter main forte.
Revenir en haut Aller en bas
russo

russo

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyDim 28 Déc 2008, 12:45

III.4. ok pour le choix du doyen de la fac de théologie.

III.7.B
effectivement, tout dépendra du montant et de la destination de l'aide, ainsi que de l'effort consenti par les autres fisèles. on ne peut pas accepter en blanc, mais on ne peut pas refuser en bloc.

III.7.C
pendant longtemps la préparation de la messe a été gratuite. viendra un jour où les prêtres devront acheter le pain et le vin nécessaires pour la messe, avec la crainte que les dons des fidèles soient insuffisants et que les messes ne puissent plus être assurées
mais il se trouve que depuis 6 mois, ceux qui vont à la messe (IG) peuvent ensuite faire un don de 5 écus à l'église, (et pas aux mendiants). je ne me souviens plus si le registre 'big brother' qui recense ceux qui vont à la messe a été mis en place au même moment.
bref, normalement l'eglise aura ce qu'il faut pour assurer la messe. par contre, dire que si les dons des fidèles ne suffisaient pas, le comté complèterait, ça ne me semble pas décalé.
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

Vanyel

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyVen 09 Jan 2009, 00:06

Hardouin a écrit:
Citation :
Vous aurez remarqué que dans la mesure du possible, il est essayé de s'appuyer et sur les lois existants dejà en Toulouse mais également sur le concordat royal.
Pourquoi ne pas tolérées les unions des religions minoritaires tolérées par les unes et l'autre ?
Il me semble qu'il existe déjà des restrictions à des unions non aristotéliciennes, notamment à la hérauderie, où il est dit que seules les unions aristotéliciennes sont valables, pour la tranmission de titre à des descendants.

C'est bien la première fois dans toutes les négociations que j'ai pu observer que cet article pose problème, il est d'habitude tout de suite accepté.
Je ne comprends pas...

Citation :
Citation :
Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.
d accord

Bien.

Citation :
Citation :
Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Aussi ses représentants doivent-ils de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités municipales et comtales.
d'accord

Excellent.

Citation :
Le recteur se devant d'être apolitique, le recteur ne doit pas avoir participé aux élections municipales ou comtales des deux derniers mois, afin de pouvoir entrer en fonction. Nul cumul avec une autre charge de Capitoul ou comtale n'est autorisé pendant le mandat du recteur.
L archévêque de Toulouse et l'évêque de Rodez peuvent bien sûr s'ils le veulent conseiller au Coms que le recteur soit aristotélicien, mais c'est le Coms qui in fine (enfin IG) choisit le recteur, et cela parmi les postulants, personnes qu'il n'est pas si facile que ça à trouver au demeurant.
En revanche, il semblerait logique qu’ils puissent avoir leur mot à dire en ce qui concerne le doyen de la faculté de théologie.

Soyons bon prince, on peut trouver un compromis. Que le recteur soit nécessairement aristotélicien, à part cette condition, le comte le choisit selon ses propres critères. Mais le doyen de théologie reste choisi après avis obligatoire et conforme.

Citation :
Citation :
Article III.5.A : Tout prélat se doit de faire acte de présence aux manifestations organisées par le comte et son conseil pour lesquelles il a reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le comte en ait été informé.
d'accord

Bien.

Citation :
Citation :
Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.
N'y a-t-il pas que notre Roy qui est souverain par la grâce du Divin? Ne serait-ce pas trop de prétention pour un Coms choisi lui par voie des urnes ?
Ne peut-on dire que plutôt que l archevêque et l évêque bénissent le conseil, lui souhaitant un mandat fructueux ?

Ma foi, si vous voulez refuser l'honneur que l'Eglise voulait vous faire, tant pis. Allons-y pour la bénédiction.

Citation :
Citation :
Article III.6 : Le Comte et ses conseillers se doivent au temps que faire se peut d'assister aux offices religieux et surtout aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise aristotélicienne.
d accord, il me semble par contre que c'est "autant", non "au temps"

Non, c'est au temps.

Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.
Citation :
Le comté de Toulouse lève déjà un impot parce que son économie ne peut tourner sans. Pour comparison, un don de cette valeur correspond environ aux impots de 2 villes en une semaine. Nous ne pouvons nous permettre un tel don.
De façon à faciliter le passage à l'université au clercs, on peut par contre aménager les prêts de la banque, sur la durée, avec une taux à 0%.

Alors un don de mille écus et le reste en prêt à 0% ?

Citation :
Citation :
Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.
aide ponctuelle, pourquoi pas. Mais à quelle hauteur ? c'est une chose à définir, en prenant en compte l'article suivante, concernant une dime.

En vérité, nous ne précisons pas de sommes précises pour mieux vous laisser en décider selon les circonstances...

Citation :
Citation :
Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.
Comme déjà mentionné, le comté prélève déjà un impot.
Si l'Eglise veut en lever un également, il est toutefois possible de voir pour fournir des mandats aux clercs responsables de la collecte.

Oui, c'est cela.

Citation :
Citation :
Article III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.
Il me semble que cela ne peut être applicable, c'est auprès de la hérauderie qu'il faudrait se renseigner plus en détail en ce qui concerne cette article, plus particulièrement auprès du Roy d'Arme, messire Legueux.

Tout est toujours possible avec un peu de volonté. Pas d'inquiétude.

Citation :
Article III.9 : Les tribuns de chaque paroisse du comté doivent présenter succinctement l’Eglise aristotélicienne aux nouveaux arrivants.
pourquoi pas, si la congrégation de la diffusion de la foi veut également bien leur prêter main forte.

Evidemment.[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
russo

russo

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyVen 09 Jan 2009, 00:53

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

Vanyel

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyVen 09 Jan 2009, 02:28

spa drôleuh...
vais dormir dessus pour la peine.. parait que la nuit porte conseil...
Revenir en haut Aller en bas
Hardouin

Hardouin

Nombre de messages : 90
Localisation : Castelnaudary
Date d'inscription : 17/05/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyDim 29 Mar 2009, 01:07

Citation :
Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.

Un point sur lequel je ne transigerai pas. Cela m'est impossible, d'ailleurs; si je le faisais, l'inquisition pourrait s'occuper de moi !

Citation :
Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

Alors le doyen de théologie... Et on peut dire pour le recteur soit spino soit aristo ?

Citation :
Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.

C'est pas un sacre, hein... Vous en voulez ou pas ?

Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.

Voyez comme je suis ouvert : on peut ramener le don à 500 écus et le reste en prêt à 0% ?

Citation :
Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.

Je rappelle que le duché de Touraine a décidé de donner 80 pains par mois à l'Eglise ! C'est relativemet peu ce que je demande...

Citation :
Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.

Oui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMer 01 Avr 2009, 04:33

Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.
Un point sur lequel je ne transigerai pas. Cela m'est impossible, d'ailleurs; si je le faisais, l'inquisition pourrait s'occuper de moi !

Entièrement d'accord aussi.
Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

Alors le doyen de théologie... Et on peut dire pour le recteur soit spino soit aristo ?
D'accord aussi.

Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.
C'est pas un sacre, hein... Vous en voulez ou pas ?
Je n'y vois aucun inconvénient pour ma part au contraire.

Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.
Voyez comme je suis ouvert : on peut ramener le don à 500 écus et le reste en prêt à 0% ?
Pourquoi un don? pourquoi pas un prêt à taux 0

Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moin à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.
Je rappelle que le duché de Touraine a décidé de donner 80 pains par mois à l'Eglise ! C'est relativemet peu ce que je demande...
Je suis d'accord aussi.
Hardouin a écrit:
Citation :
Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.
Oui ?
Non, ce n'est pas justifié ni justifiable.
Revenir en haut Aller en bas
Hardouin

Hardouin

Nombre de messages : 90
Localisation : Castelnaudary
Date d'inscription : 17/05/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMer 01 Avr 2009, 08:11

Citation :
Pourquoi un don? pourquoi pas un prêt à taux 0

Soit ! Dans ce cas, autant enlever cet article... la banque comtale pratique des prêts à 0%, n'est-il pas ? Si oui, il suffirait de dire qu'elle privilégie les aristotéliciens souhaitant devenir théologue de niveau trois.

Citation :
Citation :
Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.
Non, ce n'est pas justifié ni justifiable.

Allez, je suis bon prince, on oublie cet article !
Revenir en haut Aller en bas
Natale

Natale

Nombre de messages : 2249
Localisation : Il est passé par ici, il repassera par là !
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMer 01 Avr 2009, 14:47

Citation :
III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.

mariage civil certes, mais désolé, si on reconnait d'autres cultes comme les Spinozistes, l'Eglise n'a pas le droit d'intercéder aussi directement dans leurs rites.

Citation :
Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Aussi ses représentants doivent-ils de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités municipales et comtales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

Non, c'est les prérogatives du Coms et cela ne puis changer de la sorte.



Citation :
Article III.5.A : Tout prélat se doit de faire acte de présence aux manifestations organisées par le comte et son conseil pour lesquelles il a reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le comte en ait été informé.

Article III.5.B : En contrepartie du respect du présent concordat, l’Archevêque, accompagné le cas échéant par l’Evêque de Rodez, intronisent le nouveau Comte.

Article III.6 : Le Comte et ses conseillers se doivent au temps que faire se peut d'assister aux offices religieux et surtout aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise aristotélicienne.

Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.

Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.

Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.

Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.
Prêt à taux zéro pour faciliter les études et notamment les voyages. mandat coffre fort (complaisance) pourquoi pas également.
Mais le reste je suis désolé. C'est tout à fait prohibitif et ruineux pour les finances du Comté.
Nous élus du Comté de Toulouse ne touchons rien sur nos charges, l'Eglise doit donc elle aussi montrer un peu l'exemple. Nous devons tous rester humble.



Citation :
Article III.8 : Le Comté de Toulouse, dans sa volonté de montrer son attachement sincère et profond à la Sainte Eglise, cède la seigneurie de Bessières à l'Archevêché de Toulouse. Cette seigneurie est considérée comme un franc-alleu. L'Archevêque n'est pas considéré comme le vassal du Comte, au surplus, il n'est que le dépositaire de cette terre et la cède à son successeur s'il vient à abandonner sa charge.
Alors déjà il faut trouver une seigneurie digne de ce nom. et c'est au héraut de Toulouse de la trouver ou a ses proches.
Point de franc-alleu et de zone de non droit en ce Comtat et donc l'évêque est vassal. Cependant comme tout homme d'église il n'a pas a porter les armes. Nous pourrions envisager une participation de la futur garde episcopale à l'effort de défense de la province en cas d'attaque du Comté. car avouez que ce serait dommage que la garde épiscopale n'ai que ses yeux pour pleurer si le comté venait à être envahie.
La terre n'est pas liée à la charge. On m'a toujours appris cela en héraldique.
Là nous entendons permettre cela. cela ne doit pas être indiquer sur cet écrit, mais bien sur l'Edit. Une Charte de Privilège doit être établie et vaut comme patente. C'est comme pour le quartier de Toulouse par exemple.

Tout le monde à la même enseigne.

Citation :
Article III.9 : Les tribuns de chaque paroisse du comté doivent présenter succinctement l’Eglise aristotélicienne aux nouveaux arrivants.
Là c'est installer ceci comme un devoir de la part des tribuns. Et en plus en signant cet acte c'est le Comté qui les obligerai à faire cela.
C'est un peu fort de roquefort tout de même. Auquel cas ils pourraient aussi présenter les autres cultes, non vous en pensez quoi ?
Pour ma part je pense que c'est aux repésentants des cultes reconnus sur nos terres à entreprendre cette démarche auprès des tribuns en ville. cela demande de la coppération et de la bonne volonté de toute part et c'est pas au Comtat à obliger cela.
Revenir en haut Aller en bas
Hardouin

Hardouin

Nombre de messages : 90
Localisation : Castelnaudary
Date d'inscription : 17/05/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyJeu 02 Avr 2009, 02:36

Citation :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibitem, le « mariage civil », ou toute autre mascarade d’union de ce genre, est strictement interdit sur les terres du Comté de Toulouse, que cela concerne des fidèles aristotéliciens ou non.

mariage civil certes, mais désolé, si on reconnait d'autres cultes comme les Spinozistes, l'Eglise n'a pas le droit d'intercéder aussi directement dans leurs rites
[/quote]

Tout à fait, ils peuvent se prêter à des rites sanguinaires, sexuels, cruels, cela ne nous regarde pas. Mais une prétendue cérémonie de mariage, si elle peut évidemment être célébrée, ne poura en aucun cas être reconnue comme un mariage par le comté.


Citation :
Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Aussi ses représentants doivent-ils de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités municipales et comtales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. En conséquence, l’Archevêque de Toulouse a droit de veto sur le choix du recteur.

Oui, oui, j'ai simplement parlé du doyen de théologie par la suite.


Citation :
Article III.7.A : Le comté aide les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don nécessaires et sur présentation d’un dossier par le clerc en charge du diocèse concerné. Ce don (de 2000 écus) n’est possible que si le futur prêtre reste en comté toulousain après son ordination pour officier, et ce pour un délai minimum de quatre mois. IL pourra être accompagné d'un prêt de la banque comtale.

Article III.7.B : Le comté témoigne de son attachement à l’Eglise et à ses serviteurs en accordant une aide ponctuelle aux curés qui l’emploient pour leurs bonnes œuvres.

Article III.7.C : Le comté qui perçoit pour l’Eglise la dîme la reverse ensuite tous les moins à l’officier du Grand Camérier toulousain en charge des finances de l’Eglise. Elle s’élève à 100 écus par mois.

Article III.7.D : Le comté alloue une aide financière à l’Archevêque de Toulouse et à l’Evêque de Rodez pour leurs frais d'entretien et de déplacement. Cette aide s’élève à 20 écus pour chaque déplacement.
Prêt à taux zéro pour faciliter les études et notamment les voyages. mandat coffre fort (complaisance) pourquoi pas également.
Mais le reste je suis désolé. C'est tout à fait prohibitif et ruineux pour les finances du Comté.
Nous élus du Comté de Toulouse ne touchons rien sur nos charges, l'Eglise doit donc elle aussi montrer un peu l'exemple. Nous devons tous rester humble.
[/quote]


Voyons 100 écus par mois ! Comme je vous disais, nombreux sont les comtés qui aident financièrement l'Eglise !!
Ce n'est pas pour me les mettre dans les poches, hein !

Citation :
Alors déjà il faut trouver une seigneurie digne de ce nom. et c'est au héraut de Toulouse de la trouver ou a ses proches.
Point de franc-alleu et de zone de non droit en ce Comtat et donc l'évêque est vassal. Cependant comme tout homme d'église il n'a pas a porter les armes. Nous pourrions envisager une participation de la futur garde episcopale à l'effort de défense de la province en cas d'attaque du Comté. car avouez que ce serait dommage que la garde épiscopale n'ai que ses yeux pour pleurer si le comté venait à être envahie.
La terre n'est pas liée à la charge. On m'a toujours appris cela en héraldique.
Là nous entendons permettre cela. cela ne doit pas être indiquer sur cet écrit, mais bien sur l'Edit. Une Charte de Privilège doit être établie et vaut comme patente. C'est comme pour le quartier de Toulouse par exemple.

Tout le monde à la même enseigne.


Oui, Bessières ou autre chose, peu m'importe ! Si vous ne liez pas la terre à la charge, il vous faudrait donner une terre à chaque nouvel archevêque !

Citation :
Citation :
Article III.9 : Les tribuns de chaque paroisse du comté doivent présenter succinctement l’Eglise aristotélicienne aux nouveaux arrivants.
Là c'est installer ceci comme un devoir de la part des tribuns. Et en plus en signant cet acte c'est le Comté qui les obligerai à faire cela.
C'est un peu fort de roquefort tout de même. Auquel cas ils pourraient aussi présenter les autres cultes, non vous en pensez quoi ?
Pour ma part je pense que c'est aux repésentants des cultes reconnus sur nos terres à entreprendre cette démarche auprès des tribuns en ville. cela demande de la coppération et de la bonne volonté de toute part et c'est pas au Comtat à obliger cela.
[/quote]

Bizarre ce refus, d'habitude cet article est facilement accepté ! Présenter les autres cultes, vous n'y pensez pas ? L'EA est la religion du comté, elle seule doit donc être présentée. L'EA est un pillier de la société, je pense qu'il serait utile de la faire connaître aux nouveaux arivants....
Revenir en haut Aller en bas
Natale

Natale

Nombre de messages : 2249
Localisation : Il est passé par ici, il repassera par là !
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyJeu 02 Avr 2009, 11:39

Citation :
Tout à fait, ils peuvent se prêter à des rites sanguinaires, sexuels, cruels, cela ne nous regarde pas. Mais une prétendue cérémonie de mariage, si elle peut évidemment être célébrée, ne pourra en aucun cas être reconnue comme un mariage par le comté.

Le mariage Aristotélicien est reconnu dans les registres paroissiaux certes, mais si nous tolérons d'autres cultes, nous tolérons ainsi leurs rites.

remplaçons ceci :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
par cela :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont reconnus comme valides et prennent pleinement effet civil.




Citation :

Oui, oui, j'ai simplement parlé du doyen de théologie par la suite.
cela est donc à voir au sein même de l'Université et de son organisation et ne puis être décidé ainsi d'un coup de tête. Ce qui est malgré tout introduire un nouveau cas d'ingérence au sein de l'Université et des ses facultés




Citation :
Voyons 100 écus par mois ! Comme je vous disais, nombreux sont les comtés qui aident financièrement l'Eglise !!
Ce n'est pas pour me les mettre dans les poches, hein !

C'est donc une oeuvre de Charité envers l'Eglise, un acte exceptionnel et symbolique du Comté. Je ne vois toujours pas l'intérêt de grêver une partie de notre budget par l'intermédiaire d'un traité. Des opérations de ce genre peuvent être menées sans passer par cela.


Citation :
Oui, Bessières ou autre chose, peu m'importe ! Si vous ne liez pas la terre à la charge, il vous faudrait donner une terre à chaque nouvel archevêque !

Non car il s'agit d'une seigneurie et le statut des seigneuries est à part. j'ai parlé également de Charte de Privilège valant patente d'anoblissement qui spécifierai clairement que le titre est retiré lorsque l'evêque n'occupe plus sa charge d'évêque. Il s'agit tout simplement là d'un contrat vassalique. Et je le rappelle point d'enclave ni de franc-alleu, cela n'est point reconnu en terre de france d'ailleurs. Il faudra rendre allégeance aux Coms de Toulouse.



Citation :
Bizarre ce refus, d'habitude cet article est facilement accepté ! Présenter les autres cultes, vous n'y pensez pas ? L'EA est la religion du comté, elle seule doit donc être présentée. L'EA est un pillier de la société, je pense qu'il serait utile de la faire connaître aux nouveaux arrivants....

Je suis très attaché aux liberté accordées aux bonne villes du Comtat. D'autre part, vous avez vous même un réseau de paroisses. C'est à vos clercs d'accomplir leur mission et de travailler ou non en collaboration avec les autorités municipales. Ce n'est point notre rôle de contraindre ces dernières. Comprenez moi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyJeu 02 Avr 2009, 19:04

natale a écrit:
Le mariage Aristotélicien est reconnu dans les registres paroissiaux certes, mais si nous tolérons d'autres cultes, nous tolérons ainsi leurs rites.

remplaçons ceci :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
par cela :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont reconnus comme valides et prennent pleinement effet civil.
Il faut bien clarifier les choses pour avancer dans ces négociations, à commencer par bien différencier le fait de tolérer et de reconnaitre.

Que dans le Comté nous tolérions les deux autres religions du livre, certes, mais de là à reconnaitre les pratiques de leurs rites il y a une marge.
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
Cet article n'a, à mon avis, pas besoin d'être modifié.
Revenir en haut Aller en bas
lily-jane

lily-jane

Nombre de messages : 2292
Localisation : Partout
Date d'inscription : 01/07/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyJeu 02 Avr 2009, 19:05

Je suis d'accord avec Anti
Revenir en haut Aller en bas
Hardouin

Hardouin

Nombre de messages : 90
Localisation : Castelnaudary
Date d'inscription : 17/05/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 07 Avr 2009, 10:55

Citation :
remplaçons ceci :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.
par cela :
Citation :
Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont reconnus comme valides et prennent pleinement effet civil.


PLutôt par cela :
Seuls les mariages aristos sont reconnus comme valides par le Comté et prennent pleinement effet civil.

Citation :
Citation :

Oui, oui, j'ai simplement parlé du doyen de théologie par la suite.
cela est donc à voir au sein même de l'Université et de son organisation et ne puis être décidé ainsi d'un coup de tête. Ce qui est malgré tout introduire un nouveau cas d'ingérence au sein de l'Université et des ses facultés


Ingérence, ingérence, comme vous y allez... Il ne s'agit pas moins que d'une législation d'un état de fait. Les étudiants en théologie du comté in gratibus sont tous aristotéliciens...

Citation :
Citation :
Citation :
Voyons 100 écus par mois ! Comme je vous disais, nombreux sont les comtés qui aident financièrement l'Eglise !!
Ce n'est pas pour me les mettre dans les poches, hein !

C'est donc une oeuvre de Charité envers l'Eglise, un acte exceptionnel et symbolique du Comté. Je ne vois toujours pas l'intérêt de grêver une partie de notre budget par l'intermédiaire d'un traité. Des opérations de ce genre peuvent être menées sans passer par cela.



Je ne vois pas au contraire meilleure occasion que de sceller l'amitié entre l'Eglise et le comté par l'unique demande pécunaire du concordat...


Citation :
Oui, Bessières ou autre chose, peu m'importe ! Si vous ne liez pas la terre à la charge, il vous faudrait donner une terre à chaque nouvel archevêque !

Non car il s'agit d'une seigneurie et le statut des seigneuries est à part. j'ai parlé également de Charte de Privilège valant patente d'anoblissement qui spécifierai clairement que le titre est retiré lorsque l'evêque n'occupe plus sa charge d'évêque. Il s'agit tout simplement là d'un contrat vassalique. Et je le rappelle point d'enclave ni de franc-alleu, cela n'est point reconnu en terre de france d'ailleurs. Il faudra rendre allégeance aux Coms de Toulouse.


Le franc-alleu non reconnu en terre de France ? Pourriez-vous me citer les textes qui l'interdisent, je vous prie. Il est vrai que vous êtes sans doute plus au courant de ces choses là...


Citation :
Bizarre ce refus, d'habitude cet article est facilement accepté ! Présenter les autres cultes, vous n'y pensez pas ? L'EA est la religion du comté, elle seule doit donc être présentée. L'EA est un pillier de la société, je pense qu'il serait utile de la faire connaître aux nouveaux arrivants....

Je suis très attaché aux liberté accordées aux bonne villes du Comtat. D'autre part, vous avez vous même un réseau de paroisses. C'est à vos clercs d'accomplir leur mission et de travailler ou non en collaboration avec les autorités municipales. Ce n'est point notre rôle de contraindre ces dernières. Comprenez moi bien.[/quote]


Ma foi, je ne sais pas quoi ajouter... pour vous convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Excelsior



Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 23/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 07 Avr 2009, 12:33

Antinaelle a écrit:
Il faut bien clarifier les choses pour avancer dans ces négociations, à commencer par bien différencier le fait de tolérer et de reconnaitre.
Il faut clarifier, alors clarifions ! Razz

Certains politiques souhaitent ne pas reconnaitre une composante de notre Peuple, soit ! pourquoi pas ! Etant un adepte de la liberté, je ne peux cependant que m'interroger : est-ce une décision personnelle ou venant d'une réflexion du parti auquel vous appartenez ? Cela résulte-t-il de vos programmes que vous avez présenté au peuple sur la Place publique !?

Le résultat d'un tel raisonnement, c'est que finalement nous avons un peuple reconnu et un peuple délibérément jeté à la marge ! On ne rend pas grâce aux spinozistes de leur discrétion, de leur neutralité, de leur volonté de s'intégrer et de se mettre au service du Comté. Que ce soit un prélat de l'EA qui le fasse, soit ! mais que ce soit des politiques aussi honorables et importants que vous qui l'affirmiez ! Crying or Very sad

Pouvons-nous une minute nous abstraire de cette subjectivité où les uns pensent défendre l'intégrité d'un comté au profit d'une religion et les autres sont accusé de défendre leurs intérêts de spinoziste. Il se joue là quelque chose de plus essentielle !


Qu'est-ce donc que la tolérance ?

Ainsi, d'un point de vu dogmatique, la tolérance religieuse des cultes est le fait de supporter avec patience la pratique et la croyance de certains autres cultes pour des raisons de réalisme et dans l'objectif un jour de les convertir à la Vrai Foi ! Suis-je dans le faux Monseigneur ? Very Happy

D'un autre point de vu, politique et temporel, la tolérance politique des cultes est le fait de permettre d'adopter une attitude de neutralité vis à vis de certains cultes et de la religion, afin de permettre au peuple de vivre dans la concorde et la justice sans léser personne. Surprised

Monseigneur Hardouin est un prélat à cheval sur l'intégrité du dogme aristotélicien. Sa patience dogmatique a donc des limites ! mais, vous, les conseillers n'êtes point à ce que je saches chargé d'une fonction religieuse, et votre intérêt à tous les points est dans la tolérance politique des cultes !
Cool


Dans cette perspective politique, parlons du mariage.
Antinaelle a écrit:
Que dans le Comté nous tolérions les deux autres
religions du livre, certes, mais de là à reconnaitre les pratiques de
leurs rites il y a une marge.
Qu'importe les rituels de mariage puisqu'ils ne sont reconnus que pour ceux qui les appliquent ! Si vous êtes aristos, vous vous mariez selon la cérémonie qui y correspond, si vous êtes spinos selon le rituel en cours. La tolérance politique des cultes restent donc circonscrite strictement au sein de la population d'un même culte toléré !

De plus, vous ne voulez pas reconnaitre les conséquences civiles d'un mariage spinoziste ! mais justement qu'elles en seraient les conséquences de ce déni de réalité :
- tous les enfants nés d'une union spinozistes seraient des batards !
- les époux spinos seraient en fait des concubins n'ayant aucun lien juridique reconnu par le Comté,
- tous les biens acquis du dur labeur des époux seraient confisqués !
- tous les titres de noblesse seraient rendus !

Non, vraiment, c'est inconcevable. Ce qui importe ce ne sont pas les cérémonies en elle-même mais la volonté de deux êtres de vivre ensemble et de fonder une famille qui sont vécus juridiquement et quotidiennement comme tel dans le Comté.
Rolling Eyes

Les spinozistes ne sont pas des mendiants de la cour des miracles. Je m'excuse parce que je ne voudrai point vous choquer, mais si les mariages spinos ne sont pas suivis d'un minimum DECENT de conséquences civiles, nous passons les bornes et nous accédons tout simplement à l'ignoble !
Crying or Very sad

Hardouin a écrit:
Ingérence, ingérence, comme vous y allez... Il ne s'agit pas moins que d'une législation d'un état de fait. Les étudiants en théologie du comté in gratibus sont tous aristotéliciens...
Que nenni, je suis éléve à la faculté de théologie, Monseigneur. J'ai d'ailleurs voté pour son doyen le très aristotélicien Père Oeildelynx. Puissiez-vous, une bonne fois, tous admettre qu'a contrario des Haut-prélats aristotéliciens, nous n'avons pas le moindre rejet de l'aristotélisme.

C'est toute la différence entre ceux qui veulent imposer une Vérité et ceux qui ne sont guidés que par la recherche de la Liberté. Je puis affirmer, qu'en quelque sorte, c'est justement parce que nous recherchons cette liberté toute intérieure, comme étant l'essence même du souffle divin, que jamais un spino n'aura l'outrecuidance d'imposer quoique ce soit à quiconque ne le souhaitant pas. Comprendre, plutôt que juger... expliquer, plutôt qu'imposer...
Revenir en haut Aller en bas
Natale

Natale

Nombre de messages : 2249
Localisation : Il est passé par ici, il repassera par là !
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 14 Avr 2009, 12:30

bon ! on se met les mariages de côté en attendant.

j'ai reçu des nouvelles pour les autres questions.

Point de franc-alleu, je viens d'en avoir à nouveau confirmation par la Hérauderie.

D'autre part le nouveau CU vient de se prononcer au sujet de l'Université. le Recteur vient ainsi de m'apprendre que le Collège Universitaire se prononce contre la proposition d'un doyen en théologie nommé par l'Église.

J'en suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Hardouin

Hardouin

Nombre de messages : 90
Localisation : Castelnaudary
Date d'inscription : 17/05/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMar 14 Avr 2009, 23:14


Citation :
D'autre part le nouveau CU vient de se prononcer au sujet de l'Université. le Recteur vient ainsi de m'apprendre que le Collège Universitaire se prononce contre la proposition d'un doyen en théologie nommé par l'Église.

Hum, hum, le collège universitaire ou le recteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Natale

Natale

Nombre de messages : 2249
Localisation : Il est passé par ici, il repassera par là !
Date d'inscription : 22/04/2008

III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile EmptyMer 15 Avr 2009, 09:30

Le Coms sorti alors un morceau de parchemin qu'il avait gardé dans l'une de ses poches. Certains ne croient que ce qu'ils voient de toute façon.

Citation :
Le Collège Universitaire a délibéré sur la proposition de l'Eglise.

La
nomination du doyen de la faculté de Théologie restera par une élection
du doyen par les étudiants de cette faculté. Le CU a donc rejeté cette
proposition.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty
MessageSujet: Re: III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile   III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» II - Du rôle de l’Eglise dans l’organisation temporelle
» L'organisation de l'Eglise
» [RP] Guide de l'Eglise
» Les Targaryen dans le JCE
» Dans le port d'Amsterdam ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Catedrala Sant-Estève - Cathédrale Saint-Etienne :: Discussion sur le Concordat :: Discussion sur le Concordat :: Archives-
Sauter vers: