AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anoblissements et allégeances à Russocarine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Lun 26 Jan 2009, 03:06

[29 janvier 1457, début de matinée]

La Comtessa avait bien commandé les choses : le chapiteau dressé était fort majestueux, et tendu de rouge, ce qui n'étonnait pas... Le rouge, chaleur de l'Oc !
Le Héraut de Languedoc, mandaté ici en raison de la proximité territoriale, s'assura que tout était en place, trône, scriptorium, plateau pour les lettres d'allégeance : cela pourrait bientôt commencer, ne restait qu'à attendre la Comtessa, et puis les nobles.
Cristòl avait en main un caducée, symbole de sa charge, et portait son tabard réglementaire.
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Lun 26 Jan 2009, 23:59

Russo arriva à la tente de cérémonie qui avait été dressée pour l'occasion. Elle avait revêtu une robe aux couleurs du Comté, et ne portait qu'une légère peau d'ourson, et non pas le lourd manteau puant et griffu en poil de papa ours qu'elle aimait tant.

Un page la précédait, et deux gardes armés la suivaient.
Elle s'avança, remerciant intérieurement l'intendant qui avait installé les braseros, et salua Lengadoc qui allait officier, en attendant qu'un nouveau héraut soit nommé à Toulouse.


Bonjorn Lengadoc, j'espère que votre nuit au chateau aura été agréable. Avez vous gouté l'omelette aux truffes ce matin ?

Puis elle s'installa sur le trône, et fit signe au page de donner au héraut quelques lettres qu'elle avait déjà reçu.

Je ne sais si ces missives valent allégeance, il y en a une de Donà Myrtillia, une de Béatriz héritière de Castelmaure, et une du Vicomte de Lautrec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 00:34

Aux Trois Renards, lieu de perdition de l'administration qu'il lui faudrait déménager avec le prochain héraut, il avait trouvé un valet, qui attendait depuis des jours avec une lettre. Il lui confirma être serviteur de la baronessa de Mazamet et que celle-ci ne viendrait pas en personne, que cette lettre était son allégeance, parvenue en divers endroits, pour être certaine de ne point s'égarer.
Vérifiant que tout était en ordre, de la date jusqu'au scel, le Héraut posa la missive dans le plateau, première d'une courte série, espérait-il, car il était toujours plus plaisant de prêter allégeance en personne.


Citation :
A sa Grandeur Russocarine de Privas

Coms de lo comtat de Tolosa

Salut et respect.

Votre grandeur,

C'est de Gascogne que je vous ecris pour vous feliciter.

Grande dame de droiture, vous n'avez jamais cédé aux pressions de l'amicité, restant fidele a vos convictions. Seul vostre acharnement, vostre travail ainsi vostre dévouement total pour comté de Toulouse vous ont mené la ou vous êtes.

Je ne doute aucunement que votre mandat sera sous l'égide de la droiture et de la productivité, ces qualités que l'on vous connait et qui ont fait leur preuves depuis huit mois déjà en Toulousain.

Puissiez vous travailler en toute sérénité avec l'ensemble du conseil pour le bien de Toulouse.

Recevez enfin, mon respect, mon amitié sincère, ainsi que mon serment d'allegeance,

En ce seizième jour de janvier de la nouvelle année 1457, nous, Myrtillia de Dénéré, Baronne de Mazamet, prêtons allégeance à sa grandeur Russocarine de Privas, coms de Toulouse, ainsi qu'au comté de Toulouse. Nous lui jurons, devant Aristote , d’honorer nos devoirs de respect (obsequium), d'aide (auxilium) et de conseil (consilium) pour le fief de Mazamet.

Qu'Aristote vous garde et veille sur vous.

Respecteusement,

Myrtillia de Dénéré
Baronne de Mazamet.


C'est alors que la Comtesse arriva, et il s'inclina devant elle. C'était étrange de penser que quelques mois plus tôt, elle lui avait prêté allégeance. La roue tournait...

-« Votre Grandeur, l'omelette était tout à fait délicieuse. »

Et comme elle lui parlait de lettres, il sourit.

-« La baronessa de Mazamet semble en avoir envoyé autant qu'il faudrait pour qu'on ne puisse ignorer son allégeance, j'en ai trouvé une aux Trois Renards, et le Maréchal Llyr en a reçu une aussi. Elle contient tous les éléments, il n'y a rien à redire, et vous pouvez déjà en rédiger la réponse - ou attendre ce soir, comme vous le souhaitez. »

Il posa la lettre de la Dénéré sur l'autre... Deux lettres pour une allégeance, il n'avait jamais vu cela ; mieux valait trop que pas assez.
Il parcourut ensuite les autres lettres.


-« La lettre de la demoiselle de Castelmaure ne peut faire office d'allégeance, elle n'était pas Comtesse de Laurac le Grand, au moment de sa rédaction. De plus l'allégeance doit contenir la promesse de conseil, fidélité et aide, comme vous le savez, et il n'y a rien de tout cela dans ce cas.

Quant au Vicomte de Lautrèc, son allégeance devrait, pour être valide sans doute aucun, être datée. Toutefois, vous pouvez choisir de l'accepter et la déposer dans ce plateau pour lui écrire - ou dicter, je suis là pour cela - votre part du serment en réponse, quand le cœur vous en dira. On a déjà vu des lettres d'allégeances non datées acceptées, c'est selon la rigueur ou la magnanimité du régnant. »


Dernière édition par Cristòl le Jeu 29 Jan 2009, 04:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 01:11

Russo fronça les sourcils.

Vous savez, je préfèrerai vraiment que le messager du Vicomte de Lautrec soit parvenu à le joindre et qu'il fasse mander une autre missive.
Celle ci n'est point datée, et le fait que mon nom n'y soit pas mentionné me chiffonne au plus haut point. J'attendrai la fin de la cérémonie, en espérant qu'une nouvelle missive me permette de déchirer celle là.

Russo regarda un instant le parchemin, puis le reposa exactement à où elle l'avait pris, ne le mettant pas encore dans le plateau des allégeances acceptées.
Citation :
Nous, Ben-Elazar Kamps, Vicomte de Lautrèc, Seigneur de Saint-Règle ,
prêtons allégeance en tant que Vassal de Toulouse au Comté Toulousain,
ainsi qu'a son représentant le Comte élu par les conseillers. , nous
reconnaissons le fief de Lautrèc comme terre vassale du Comté de
Toulouse, nous affirmons notre devoir d’obsequium, auxilium et
concilium fidélité et conseil en toute circonstance et dans la mesure
de nos moyens.



Fait pour valoir et lu en place publique







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 02:44

Petite inclinaison de la tête, signifiant qu'il avait pris acte de son choix :

-« C'est à votre bon vouloir. »

Il évita de relever, mais cela ne mettait pas la lettre au crédit des belles lettres d'allégeance fleuries et soignées, qu'il n'était pas même fait état de "la Comtesse", mais du "Comte".
Revenir en haut Aller en bas
Saradhinatra

avatar

Nombre de messages : 1591
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 06:17

Un pigeon au beau plumage avait apporté le message à Sara qu'elle attendait depuis la nommination du nouveau Coms.
Elle s'apprêtait à se rendre au rendez-vous donné, vêtue de son uniforme de prévôt-adjointe, quand Behrooz l'arrêta. Son serviteur la sermonna sans vergogne sur la nécessité du paraître en une telle occasion. Et face à l'entêtement de la peste de Lescure, il utilisa l'arme ultime :
vous ne voulez pas faire honneur à Âghâ Roger ?
C'est bien malgré elle qu'elle dû revêtir sa plus belle robe mais garda ses braies en dessous des multiples couches de tissus. On ne sait jamais, au cas où elle devrait prendre ses jambes à son cou.

Elle arriva au lieu dit. Le Coms était déjà là, entourée de deux gardes. Arrivée à quelques pieds de Russo, elle hésita ... c'était comment déjà la dernière fois ?
Elle avait un trou de mémoire tout d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 18:10

Une femme arriva, et il sembla à Cristòl qu'il avait déjà aperçu son visage, mais peut-être était-ce de loin, peut-être était-ce voici longtemps. Elle était bien vêtue, et s'approcha sans hésiter vers la Comtessa, le Héraut et les autres serviteurs et gardes présents à leurs côtés. Comme elle ne dit rien, et qu'ils n'avaient pas été présentés, il rompit cordialement le silence embarrassé qui poignait.

-« Adissiatz, Dòna. Je suis Cristòl de Sìarr, j'officie cette cérémonie en temps que représentant de la Hérauderie. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mar 27 Jan 2009, 20:14

Un homme avait galopé deux jours durant, il était chargé d'une mission pour son ami Ben-Elazar Kamps le Vicomte, il devait remettre en mains propre un velin d'allégeance à la Comtesse Russo de Toulouse...
Ben lui avait fait un plan grossier pour rejoindre le Château et du parc ou devait avoir lieu les honneurs.....

Il Arriva le 27 en milieu d'après midi sur Toulouse, ne prit même pas le temps de remettre ses habits en état ni même de se restaurer, il prit aussitôt la direction du Château.... arrivé dans la cour il descendit de son cheval qu'il abbandonna à un garde a qui il demanda la direction de la cérémonie.....

Mon ami peux tu m'indiquer ou je peux trouver La Comtesse de Toulouse, j'ai un velin urgent à lui remettre en main propre?

Le garde lui montra une direction du doigt...

Phillipe passa entre les arbustes en suivant un petit chemin de terre et aperçu enfin l'endroit, du regard il chercha la personne a qui il devait remettre sa missive... là je la vois celle qui avait une robe au couleur de Toulouse ce ne pouvait être qu'elle.....

Phillipe s'approcha et devant la Comtesse mit un genoux à terre... Ben lui avait dit surtout aimable, courtois et respectueux Notre Comtesse est très suceptible et a un caractère aussi acerbe que son verbe.....


Votre Grandeur Russocarine Comtesse de Toulouse, je viens ici a vos pieds porteur d'un velin qui m'a été confié Par ben-Elazar Kamps Vicomte de Lautrèc, Seigneur de Saint-Règle et d'Albignac, et que je dois vous remettre en main propre...

Phillipe tendit le velin que la comtesse prit aussitôt...
Il se releva, recula d'un pas et dit....

Votre Grandeur, je me permettrais d'attendre votre réponse, si réponse il y a un peu en retrait pour ne point déranger votre cérémonie... mais pas trop loin pour que vous ne me cherchiez point au moment que vous aurez choisi.. afin de pouvoir la faire parvenir au Vicomte Ben-Elazar Kamps.


Lorsque la comtesse déroula le velin elle pu lire ceci...


Citation :
Nous, Ben-Elazar Kamps, Vicomte de Lautrèc, Seigneur de Saint-Règle et d'Albignac ,


A sa Grandeur la Comtesse de Toulouse,

Nous excusons de ne pouvoir être présent à la petite fête donnée et organisée par sa grandeur la Comtesse de Toulouse pour l'honnorer, mais nous sommes retenue en terres du Lyonnais et Dauphiné ou nous nous sommes installés avec notre épouse afin de retrouver les terres de notre Père le regretté Samuel Kamps dont nous fêterons la disparition le premier février de cette année de grâce 1457.


J'avais dans ma hâte de partir rejoindre mes terres familliales, préparée une missive d'allégeance que le fidèle serviteur de la famille Kamps, Simon vous avait fait porter....

Il s'avère qu'il y avait des erreurs selon toute apparence, que vous n'avez par votre bonté point voulu acceptée... après relecture de ce velin je dois bien reconnaitre que j'ai omis la date, et que j'ai marqué Comte au lieu de Comtesse....

Je m'en vais et après quelques préssions et menaces extérieures qui ma foi étaient bien inutile mais qui ne m'étonne point, rectifié de fort bonne grâce mon allégeance afin qu'il n'y ai point de malentendu.

Je confis donc ce nouveau velin d'allégeance a un de mes amis de confiance, Phillipe de Robec qui doit vous le remettre en main propre.




"A sa grâce Russocarine Comtesse de Toulouse,

Nous Ben-Elazar Kamps, Vicomte de Lautrèc, Seigneur de Saint-Règle et d'Albignac,

Prêtons allégeance ce jour 25 janvier de l'an de grâce 1457 en tant que Vassal de Toulouse pour les terres de Lautrèc, au Comté Toulousain, ainsi qu'a sa représentante la Comtesse elue par les conseillers.

Nous affirmons notre devoir d’obsequium, auxilium et concilium fidélité, conseil et soutien en toute circonstance et dans la mesure de nos moyens.

Fait pour valoir ce que de droit et lu en place publique"


Revenir en haut Aller en bas
Saradhinatra

avatar

Nombre de messages : 1591
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 02:09

Adissiatz, Dòna. Je suis Cristòl de Sìarr, j'officie cette cérémonie en temps que représentant de la Hérauderie.

Sara tourna la tête vers l'homme qui venait de parler. Quelle idiote ! Mais oui, c'était bien lui, il n'y a pas d'erreur possible. Elle fit un grand sourire avant de le saluer à son tour :

Adieussiatz ... Elle ne put terminer. Un inconnu venait de passer devant elle et, sans un mot, avait mis genou à terre devant le Coms avant de lui présenter un vélin.
Lorsqu'il recula enfin, la peste de Lescure ne put s'empêcher de s'exclamer :


Bondieu ! Quel galant homme que voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

avatar

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 07:27

Point de Tolosa encore, mais Lengadoc se chargeait de la cérémonie d’allégeance au Coms Russo.
Cela devait avoir lieu dans les jardins. Etrange d’y revenir en cette saison, mais après tout pourquoi pas.
Russo ne lui en voudrait pas si elle venait en uniforme, celui de sa caserne… Elle décida arbitrairement que non, et même si, il serait alors trop tard pour changer.

C’est donc vêtue de son uniforme chaurien et bien recouverte d’un manteau à la capuche relevée qu’elle se dirigea vers la tente qui avait dû être dressée pour l’occasion.
Elle ne se souciait pas particulièrement d’être discrète, pourtant elle préférait marcher sur l’herbe que dans les allées où les gravillons crissaient sous chaque pas.

Il y avait encore peu de personnes. Quelques gardes, comme il se doit, Lengadoc, Russo, Sara, et un inconnu, contre lequel Sara pesta, en bonne peste évidemment. Elle s’installa non loin d’un brasero, tout de même à l’écart, désirant surtout observer. Elle attendait des nouvelles, qui pourraient vraisemblablement être annoncées ici, alors elle patientait. Elle salua discrètement les présents quand elle croisait un regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 16:23

Le Héraut ne put être salué par la dame qui était entrée et savoir donc qui elle était, mais peu importait : le devoir d'abord, et on lui avait porté une missive fort omnisciente, qu'il parcourut de part en part avant de se tourner vers la Comtessa :

-« L'allégeance est en règle, rien n'y manque, Votre Grandeur. »

Et de remarquer que la Vicomtesse d'Agde venait d'entrer. Elle salua d'un discret signe de tête, et Cristòl hocha la sienne en guise de refus : non, elle ne resterait pas dans un coin !
Il s'avança vers elle et s'inclina :


-« Adissiatz, Vescomtessa. Cossi va ? » Il connaissait d'expérience l'impression que cela faisait, de sortir d'un mandat, comme un flottement... Ressentait-elle la même chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

avatar

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 17:59

Elle réprima un petit soupir quand Lengadoc s’approcha d’elle. Ca lui apprendrait à ne pas arriver en retard, impossible de passer inaperçue ainsi.
Elle le salua de façon plus .. convenable, esquissant un léger sourire en s’inclinant.


-« Adissiatz Lengadoc…et vous-même? Avez-vous fait bon voyage jusqu’en Toulouse ? »

Vanyel faire exprès de ne pas répondre à une question ? presque pas possible… si peu.. D’un autre côté, qu’aurait-elle bien pu répondre ? Elle venait de quitter un chaos pour le remplacer par un autre. Peut-être qu’un jour elle apprendrait à suivre de moins tortueux chemins, mais elle en doutait fortement.. on ne se refait pas, et ce que l’on fuit a nombre de façons détournées d’arriver à ses fins…

Un voile d'excuse dans les yeux tandis qu'elle observait le héraut, elle espérait qu'il ne lui tienne pas rigueur de se défiler ainsi et comprendrait qu'elle choisissait le silence pour éviter une creuse et évasive réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 21:14

Elliptique Vicomtesse... Cristòl en vérité la connaissait fort peu. Il connaissait ses titres, il l'avait aperçue à bien des reprises, et c'était à peu près tout. Il lui avait toujours trouvé un air évanescent dans ses apparitions publiques, l'impression qu'elle n'était jamais tout à fait là. Etait-elle, somme toute, une femme de l'ombre, peu encline aux manifestations publiques de sa noblesse et de la hauteur de ses qualités ?

Le héraut sourit. Il répondit ainsi :


-« Bonne route, oui, Vescomtessa, et comme nous sommes voisins, ce n'a pas été trop long, grand dieu, merci ! Je me porte bien, quoique je sois, je vous l'avoue, fort remonté contre l'ancien Toulouse, dont je mesure, maintenant que j'ai accès à ses recherches et sa bibliothèque, l'étendue de l'incompétence. Enfin... La poursuivante d'armes est très motivée, et ne devrait d'ailleurs pas tarder à arriver.
D'ailleurs, pendant que je vous vois... J'ai réalisé le recensement de vos seigneuries pour Agde. Pour Lunel, c'est en cours, mais non encore fini. Si cela peut vous servir... »
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 21:19

Russo vit Sara entrer, et saluer le héraut. Elle voulut la saluer mais n'en eut pas le
temps, un homme couvert de poussière s'approcha à grands pas, mis un genou en terre et se présenta.
Tiens donc, le messager de Kamps, le gars Simon n'avait pas musardé en taverne... Au
moins il aurait gagné sa paillasse et son bouillon gras pour la semaine.

Russo prit le vélin, hocha la tête, et le lut. Tiens donc... des menaces extérieures pour rédiger correctement une missive d'allégeance? Sûrement certains vassaux qui craignaient pour leur fief. Mis à part les introductions Kampsiennes acerbes, Russo n'avait rien à redire. Elle tendit la missive au héraut, elle y répondrait plus tard (à la missive), et s'adressa au messager.

Monsenh, vous pourrez dire au vicomte de Lautrec que j'accepte son allégeance. S'il
vous faut réponse écrite, je m'en chargerai à la fin de la cérémonie.


Elle ne perdit pas de temps en papotage avec le voyageur, car l'habituelle retardataire
était, si, si, en avance. Incognito mais pas quand même. Russo se leva du trône comtal, qu'il faudrait faire rembourrer à l'occasion, et se dirigea vers Vanyel, plantant sur pieds les deux gardes, mais la cérémonie n'avait pas encore réellement commencé, donc elle n'était pas contrainte à rester sur l'estrade. Quoique, peut être que si. De toute façon
c'était trop tard.

Le sourire aux lèvres elle s'approcha de Vanyel

Alors Lieutenant Crevette, fais voir tes nouveaux galons.
Revenir en haut Aller en bas
Vanyel

avatar

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 22:45

Soulagement lorsqu’il se plie à son caprice et répond plutôt à sa question. Un sourcil qui se fronce légèrement à l’évocation de l’ancien Toulouse. Elle n’y entendait rien à la hérauderie, ne cherchait à vrai dire pas non plus à comprendre, se contentait dans la mesure du possible d’en suivre les règles. Légère surprise d’apprendre le travail fourni par Cristol, reconnaissance teintée de désillusion. Certains ont plus tendance à voir le titre apporté, d’autres les chaînes dorées qui l’accompagnent… elle était indéniablement de ceux-là.
Elle lui répondit doucement.


-« Voisins oui, c’est quelque part heureux, ne doutant pas que vous avez fort à faire, et qu’un voyage en cette saison peut être éprouvant. »

Elle esquissa un léger sourire, pensant à Féliantine.

« Ah, ma filleule doit venir également ? je gage qu’elle prêtera la plus grande attention à la façon dont la cérémonie se passe et apprendra ainsi par votre exemple. »


Une légère hésitation avant de poursuivre.


« Je vous remercie du recensement que vous avez fait … »

C’était une bien piètre façon en vérité de le remercier, seulement elle ne voyait pas quoi dire d’autre, et l’arrivée de Russo alors lui offrit une échappatoire.
Elle leva les yeux au ciel à la façon dont elle était saluée, se promettant de ne plus déroger à la règle du retard, et de lui présenter l’insigne de lieutenant de la caserne chaurienne.


« Il est là mon .. galon. Satisfaite ô ma grandeur ? tu n’as pas ton manteau préféré avec toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Mer 28 Jan 2009, 23:03

Russo toucha du bout du doigt le galon de Vanyel

Ah oui, c'est bien un vrai.
puis elle ajouta
Bah tu sais ce que c'est le protocole... les cérémonies, tout ça. Bref, parait que mon manteau en peau d'ours sent un peu ... fort, et que ça pourrait incommoder certains nez délicats..

Russo haussa les épaules.
ça sent quand même moins fort que mon maillot de soule.
Revenir en haut Aller en bas
Saradhinatra

avatar

Nombre de messages : 1591
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 01:08

Sara suivit des yeux le héraut officiant en l'absence d'un Tolosa officiel quand il s'adressa à quelqu'un derrière elle et un large sourire illumina son visage. Dame Biscuit !! Elle était là aussi.
La peste de Lescure oublia instantanément le malpoli pour rejoindre la personne la plus gentille et intègre qu'elle aie connue. Elle écouta l'échange entre le héraut et cette dernière. Quand le Coms s'adressa à son tour à Vanyel, elle fronça les sourcils. Elle regarda l'uniforme de la dame biscuit et sa robe. Elle s'était fait avoir, dans toutes les largeurs, par son gredin de serviteur à la langue trop bien pendue.

Mais grâce soit rendue à sa blondittude, les noirs nuages annonciateur d'une humeur orageuse se dispersèrent quand elle prit conscience du nouveau grade de Vanyel.

Quand le Coms eut fini, elle s'avança et dit espièglement :


Bien le bon jour, mon beau lieutenant !
Les yeux pétillants de malice, elle rajouta : Si vous savez combien la dame que je suis, sent s'envoler le poids de l'inquiètude à la nouvelle qu'une telle personne que vous veille à sa sécurité.
Elle ponctua sa phrase par une petite moue des lèvres, suivis d'une série de battement de cils.
Revenir en haut Aller en bas
Maxiuszedeus

avatar

Nombre de messages : 1633
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 01:38

Maxi avait reçut missive de la hérauderie....enfin avait eu un échange avec le héraut du Languedoc, sa terre natale, en fait. On l'avait conviée à se présenter dans les jardins du Château Toulousain pour la cérémonie des allégeances à la comtessa Russo. En tant que Sénéchal de l'armée, elle avait prété serment en place publique de continuer à défendre les terres du Comtat de Tolosa et ses habitants sous le commandement de Sa Grandeur Russocarine. Aujourd'hui, on lui demandait de venir recevoir fief en terres toulousaines et donc de préter serment de vassale. Durant toute une journée elle avait crut devenir Vicomtesse, n'y connaissant rien aux degrés des titres octroyés ni aux efforts récompensés par le titre de Vicomtessa. Elle y avait crut.......elle était blonde après tout.....

Elle était donc là, traversant les jardins en direction du chapiteau aux couleurs de Tolosa. Son mentor le Comte de Bernis ne pouvait être présent à la cérémonie, mais il ne serait pas dit qu'elle avait fait ombrage aux enseignements de noblesse qu'il lui avait inculqué malgrès son rang de roturière à l'époque. Elle portait une robe Azur et Or, ornée d'une antilope Or à l'épaule. Ses cheveux gracieusement relevés en chignon soulevaient la prestance de sa nuque et de fines perles offertes par l'anglaise soeur de son Comte préféré ornaient son cou. Une cape noire venait cependant compléter la tenue par ce froid encore mordant et était tenue fermée par la broche en argent ciselé offerte par Russo à son anniversaire. Elle n'était pas la en tant que Sénéchal aujourd'hui, ni en tant qu'embassadeur ou conseiller municipal d'Albi. Elle était la en tant que Dame de Cunault et future vassale de Tolosa.

Elle entra dans la tente pour y découvrir les quelques personnes déjà arrivées : La Coms, La "grande" Vanyel, Sara, un messire passablement poussiéreux, et un autre messire dont le visage n'était pas inconnu. Elle n'arrivait pas à mettre un nom sur ce visage, il ressemblait à un grand homme du Languedoc et au service du Roy lui semblait il.... Elle aurait tôt fait de découvrir de qui il s'agissait. Elle s'approcha discrêtement de la petite troupe, attendant qu'on s'adresse à elle avant de faire révérences et courbettes et d'échanger politesses.
Revenir en haut Aller en bas
http://maxiuszedeus-rr.forumgratuit.org/
Vanyel

avatar

Nombre de messages : 2152
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 02:31

Elle retint un « évidemment que c’est une vraie insigne » et sourit largement aux propos de Russo sur le protocole.

Oui j’ai quelques vagues notions de protocole.. ce.. concept qui m’a fait passé deux mois entiers en robe.
Tu es sûre que ce n’est pas plutôt parce que ça te donne un air effrayant que ton manteau incommode?


Et de se contenter de rire à l’évocation de son uniforme soulesque.
C’est alors que Sara vint également, avec des manières quelques peu … étonnantes. Ayant été par trop souvent prise pour un homme, elle se prêta au jeu que la peste blonde venait de lancer, sans aucun doute à dessein, pour tenir son rang de peste universelle. Elle la salua d’une extravagante révérence avant de lui sourire avec une pointe d’amusement.


Bien le bon jour charmante Dame. Je suis honorée d’apprendre que ma faible personne réussisse à soulager un tant soit peu les inquiétudes que vous pouvez avoir.

Continuant avec le plus grand sérieux du monde en la voyant cligner des yeux à répétition.

Avez-vous quelques poussières dans l’œil ?


Elle remarqua alors Maxi qui arrivait… elle aussi en robe, qui lui allait à ravir. Elle lui fit signe de venir vers eux avant de réfléchir pour savoir si elle pouvait se le permettre, enfin après tout, il semblait que la cérémonie n’ait pas vraiment complètement officiellement commencé alors ....
Revenir en haut Aller en bas
Maxiuszedeus

avatar

Nombre de messages : 1633
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 02:49

Sur invitation de Vanyel, Maxi approcha d'avantage du petit groupe et fit une courte révérence. Point de salut militaire icelieu pour elle aujourd'hui.
"Bonjorn Votre Grandeur, Vicomtessa, Dame Sara et messire....Pardonnez moi, je n'ai pas le plaisir de vous connaître je le craind, même si vos traits me sont familiers...."

Elle commençait à se sentir à l'aise dans les vêtements de Dame, même s'ils étaient moins pratiques, ils avaient le don de mettre une femme en valeur. Combien de fois l'avait on prise pour un homme lorsqu'elle arborait l'uniforme....? Un nombre incalculable, hélàs. Aujourd'hui, il n'en serait rien, seul un aveugle et sourd qui plus est se tromperait.
Revenir en haut Aller en bas
http://maxiuszedeus-rr.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 04:47

Décidément, sous leurs attifements féminins, ça ne manquait pas de soldates, par ici ! Le Chevalier de Sìarr les écoutait babiller avec un sourire... Personne ne l'avait jamais connu bavard, mais écouter, c'était un plaisir, et un puits de savoir.

Bleu et or, comme ses couleurs : une nouvelle dame était arrivée, et le taux de blondes sous la tente grimpa fort. Le minois était fort charmant, et la lèvre désirable.


-« Bonjorn Votre Grandeur, Vicomtessa, Dame Sara et messire... Pardonnez moi, je n'ai pas le plaisir de vous connaître je le crains, même si vos traits me sont familiers... »

Dans cet environnement fort martial, malgré les ceintures de soie pour souligner des tailles naturellement fine et gracieuses, il s'en fallut de peu que le Héraut ne claquât des talons comme un militaire qu'il était malgré tout. Il redressa les épaules, pour s'incliner devant l'arrivante.

-« Cristòl de Sìarr, adissiatz, pour vous servir. Héraut du Languedoc et témoin officiel de cette cérémonie. Qui ai-je le plaisir de saluer ? »
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 10:39

Bonjour Sara, Bonjour Maxi. Vous êtes ravissantes aujourd'hui, enfin pas que vous ne le soyez pas les autres jours, hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

Puis se tournant vers le héraut

Je vais retourner m'installer sur mon trône et vous laisser officier à la cérémonie. Vous n'êtes point venu ici pour écouter nos charmants badinages.

Et Russo s'installa de nouveau sur le trône portant les armoiries du Comté de Toulouse, maudissant le page qui aurait du y mettre des coussins rembourrés.
Revenir en haut Aller en bas
Maxiuszedeus

avatar

Nombre de messages : 1633
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 12:53

Bonjour
Sara, Bonjour Maxi. Vous êtes ravissantes aujourd'hui, enfin pas que
vous ne le soyez pas les autres jours, hein, ne me faites pas dire ce
que je n'ai pas dit.


"Merci votre Grandeur, vous n'êtes pas mal non plus
Razz "

-« Cristòl de Sìarr, adissiatz, pour vous servir. Héraut du Languedoc et témoin officiel de cette cérémonie. Qui ai-je le plaisir de saluer ? »

C'était donc avec lui qu'elle avait échangé quelques missives, d'abord érronnées puis génées...

Elle fit une petite révérence :
"Adissiatz Senher, le plaisir est partagé, je suis Maxiuszedeus de Montmorency, Dame de Cunault, Sénéchal de notre COCT et Ambassadeur en Rouergue et Gascogne. Je suis ici sur votre demande écrite messer et j'ai réél plaisir à rencontrer un Nîmois, cette ville me manque parfois"

Je vais retourner m'installer sur mon trône et vous laisser officier à la cérémonie. Vous n'êtes point venu ici pour écouter nos charmants badinages.


Russo qui s'impatientait......
Revenir en haut Aller en bas
http://maxiuszedeus-rr.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 23:31

La bailli poursuivante ou poursuivante bailli se depecha d'arriver dans les jardins pour la ceremonie. Entre les nains des mines à compter et les comptes à recompter... Enfin bref... Elle se glissa donc dans l'assistance, faisant comme si de rien n'etait, souriant aux unes, saluant les autres d'un signe de tete, et alla rejoindre le heraut du Languedoc.

Psssst! je suis là desolée du retard. J'etais au fond de la mine à cause de Russo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   Jeu 29 Jan 2009, 23:51

-« Adissiatz Senher, le plaisir est partagé, je suis Maxiuszedeus de Montmorency, Dame de Cunault, Sénéchal de notre COCT et Ambassadeur en Rouergue et Gascogne. Je suis ici sur votre demande écrite messer et j'ai réél plaisir à rencontrer un Nîmois, cette ville me manque parfois. »

Le jeune homme sourit de la méprise de la dame de Cunault.

-« Je n'ai jamais été Nîmois, Dòna, mais je suis enchanté de vous rencontrer. »

Et puis la Comtesse estima qu'il était temps de commencer, et le Héraut ne put qu'approuver, puisque les seules personnes qui se devaient d'être présentes absolument, à savoir les futures anoblies, étaient arrivées.

-« Je vais retourner m'installer sur mon trône et vous laisser officier à la cérémonie. Vous n'êtes point venu ici pour écouter nos charmants badinages. »

D'un ton amusé, il répondit :

-« Officier, certes, mais j'aurai besoin de votre aide... »

Il alla vers ses affaires et en sortit le premier contreseing, alors que la poursuivante arrivait. Il lui sourit, et murmura un : "Tout va bien, nous n'avons pas encore commencé" avant de se tourner vers la Comtessa :

-« Ordre de préséance... La Vicomtesse en premier. Vous connaissez le rituel, je ne pense pas avoir à vous l'apprendre. Pour un anoblissement, c'est celui que l'on fait en Languedoc pour chaque allégeance, par coutume, à la différence qu'au lieu de confirmer le noble à la tête d'une terre, vous lui remettez cette terre. J'espère que vous avez pensé à quelques présents de peu de valeur, pour symboliser l'échange. »

Et puis il s'éclaircit la voix, et fit bien haut lecture du document qu'il avait sorti, afin d'ouvrir la cérémonie.


Citation :
Par la présente, Nous LLyr di Maggio et d'Astralgan, Maréchal d'Armes de France, Premier Maistre d'Hostel de sa Majesté le Roy Lévan le IIIe de Normandie, de part le blanc seing consenti par le Roy d'Armes, faisons acte de la demande de Dòna Vanyel de Prume, quant à l'octroi d'un fief de retraite pour elle mesme comme les lois Héraldiques l'y autorisent Sis au fief nommé Villemur en Toulousain.

Apres recherches héraldiques dûment entérinées, le Fief de Villemur est bien fief du Comté de Toulouse.

    Dòna Vanyel de Prume se voit remettre le fief de Villemur, fief érigé en Vicomté.

    Elle portera donc "or aux deux lions de sable adossés armés et lampassés de gueules", soit après dessin :



Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques .

Faict le XVIIIe jour du Mois de Janvier 1456 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anoblissements et allégeances à Russocarine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anoblissements et allégeances à Russocarine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Anoblissements ducaux
» Le Commissaire aux Mines et les Ports
» Anoblissements de fin de mandat Nynaeve
» [Archives] Anoblissements lors de mandat ducal
» [RP] Cérémonie d'anoblissements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Castèl Narbonés - Château Narbonnais :: Pati baissa - Cour basse :: Los Òrtes - Les Jardins-
Sauter vers: