AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 [RP]Réception des prétendants à la couronne de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Taf



Nombre de messages : 11
Localisation : Bourges Berry France
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Ven 02 Nov 2012, 20:00

Légiférer en ayant connaissance individuelle des possibilités ou pas de sa province me semble une bien meilleure chose. Je ne pense pas utile, Votre Grâce, de vous dire combien la réconciliation aide, ni comment la discussion sans ambages aplanit...

Autant vous que moi, que connaissons-nous des Us Toulousaines? Certes nous avons notre idée basée sur, justement, les lois communes édictées par Paris. Mais que savons nous des contrariétés qu'elles ont généré ici?
Vous sans doute plus que moi, puisque vous avez pour vous réseau et longue expérience.
Ce qui ne m'empêche pas d'avoir des contacts en ce Comté comme en d'autres et donc d'y avoir des sondes.

J ereste encore à conviancre sur l'irréprochabilité d'un favori des Règnants. Evidemment qu'au final il y a pression sur le Souverain. D'autant plus qu'il y aura aussi relais en Conseil des Feidataires. Outre cela, des champions proposés par les Feudataires reviendrait à rééditer ce qui est: "le pouvoir aux copains"...

Mais peut-être cette entame de débat duel n'est pas encore bienvenu. Laissons à nos hôtes ce pour quoi nous sommes ici, leurs questions.
Revenir en haut Aller en bas
Eusaias

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Dim 04 Nov 2012, 20:56

[10 000 écus si vous cliquez ici]


Je me permets de vous lire mon discours :


Citation :
À toi, Peuple de France,
À vous, Grands Électeurs,
À vous, Clercs du Royaume,



De nouveau prétendant à la Couronne de France, je réitère l'idée d'une France unie et cimentée dans l'intégralité de ses composantes. Je réitère l'idée d'un Roy qui donnera ordre à tout et retiendra tous les tyranneaux autoproclamés en crainte et en devoir ; l'idée d'un Roy qui châtiera les violents, punira les réfractaires, exterminera les violeurs et les pillards qui font ravage au Sud du Royaume et ailleurs, retranchera les ailes aux ambitieux, fera rendre gorge à toutes les éponges et les larrons qui détournent les deniers publics ou qui plongent leurs provinces dans les affres du déficit pour des intérêts bassement électoraux, fera contenir tout un chacun aux seules limites de sa charge, et parviendra à conserver tout le monde en repos et en tranquillité pour la plus grande gloire et prospérité de cet État.

Mais las ! À quoi assistons-nous donc ? À chaque vacance du pouvoir, ses élections royales. À chaque élection royale, son défilé de promesses. Promesses toujours empreintes de louable vertu, de nobles idéaux, et de pieuses intentions, mais rapidement oubliées sitôt le Sacre acté, car nul ne s'embarrasse du prix de la confiance quand il ne compte pas la payer. Les sujets de France ont depuis longtemps assimilé les ficelles d'une telle campagne, et ce d'autant mieux que ces dernières finissent toujours par leur lier les poignets.

Quelle tristesse que de voir les candidats aux élections royales se métamorphoser à chaque inter-règne en de vieux acteurs qui ressassent toujours les mêmes comptines sans s'apercevoir qu'autour d'eux, le décor a changé. On intervertirait les discours et les promesses des candidats pour cette campagne que nul ne s'en rendrait compte, et même pas eux. Ils portent un masque sur le visage, tous le même le masque, parce qu'ils n'osent pas assumer ce qu'ils sont, admettre ce qu'ils pensent, dévoiler les réseaux envers lesquels ils contractent dettes ou créances, exposer les intérêts réels qui motivent leur ambition. Alors, leurs motivations étant inavouables, ceux-là comblent du vide avec du vent. Tous disent la même chose. Ils disent tous qu'ils sont pour un domaine royal fort auprès de provinces vassales plus autonomes à moins que ce ne soit l'inverse, ils disent tous qu'ils sont pour l'amélioration de la consultation autour d'États Généraux, pour la limitation de la corruption et des trafics d'influence, pour la paix, la justice ... enfin, la liste n'est pas exhaustive. Que leur importe l'âge et les menteries du bouc, du moment que la chèvre soit prête !

Or qui veut régner sur un royaume volcanique comme la France, ne peut se contenter d'endormir les esprits en accouchant d'une pléthore de propositions cosmétiques qui ne tiendront pas face aux réalités d'un règne, de ses exigences, de ses affaires courantes, des impondérables du quotidien, et de ses fatales urgences. Tous, nous le savons. L'important, sujets de France, ce n'est pas ce que les candidats vous disent, mais au contraire ce qu'ils ne vous diront pas. Il est plus fiable de jauger un homme à ses antécédents idéologiques, qu'ils soient bourgeois, ponantais, ou séditieux qu'à ses discours ; plus fiable de mesurer l'honneur aux actes qu'aux intentions. Notre candidature et les aspirations qu'elle porte, nous les mettons en partage en y ajoutant rien à ce que nous nous sommes promis à nous-même.



_____________________________________________________________

En premier lieu, nous témoignons d'une réalité. La France, constituée comme elle est, doit craindre des agrandissements bien plus que les ambitionner. Le renforcement du Domaine Royal qui est le socle de la Couronne est donc un impératif avant de vouloir entrer en guerre contre les indépendantistes Angevins, même si dans notre magnanimité, nous ne refuserons pas que des volontaires aillent porter le fer encadrés par quelques Pairs de France bellicistes, pour peu qu'ils financent pareille expédition sur leurs propres deniers. Ce renforcement du Domaine Royal qui mérite enfin une chance de se développer ne peut que passer par l'élévation de ses provinces vers une plus grande responsabilité en mettant fin aux brimades continuelles et souvent injustifiées dont elles ont pu faire l'objet par le passé. Il est urgent que les Gouverneurs puissent gérer leur province sans que la Curia ne se sente obligée de venir leur tenir la main en les prenant pour les doux attardés qu'ils ne sont pas toujours.


_____________________________________________________________

La guerre civile et fratricide qui a déchiré la France de part en part l'année dernière et le manque de confiance persistant de certaines provinces vis-à-vis de la Couronne a un responsable clair: le climat de défiance qui s'est installé entre les provinces vassales et la royauté. Ce climat de défiance qui a écarté l'Artois de la Couronne, ne saurait être retrouvé qu'au travers du respect et de l'appui inconditionnel qu'elle doit à ses provinces, garants de l'unité et de la confiance sensées lier les provinces à la Couronne. Nulle d'entre elles ne peut continuer à être durablement marginalisée des institutions sous quelque prétexte que ce soit, car les conseils de chacune d'entre elles nous sont précieux. À ce titre, saluons-nous l'entrée d'un Poitevin à la Pairie et nous nous engageons à ce que cette main tendue se renouvèle dans le futur. Que ces provinces recouvrent leur autonomie et jouissent librement de leurs droits, sans nulle ingérence dans leurs affaires intérieures, en sachant qu'à tout moment, la Royauté se présente comme soutien et comme guide.

La sagesse cardinale d'un Roy est d'être disposé à satisfaire quiconque parmi ses Grands Feudataires viendrait lui exposer requêtes ou doléances, si s'y trouve le profit de la France. Car qu'on le veuille ou non, c'est l'amour qu'il porte à sa femme, la France, et à ses enfants, les sujets, qui l'oblige à penser avant tout aux intérêts du royaume. Que les Grands Feudataires se raffermissent dans l'idée que leur devoir de conseil est vital, tant pour la province dont ils ont la charge que pour la conduite des affaires du royaume. Ce sont eux qui par leur rôle prépondérant dans l'assemblée extraordinaire qu'est le Salon des Grands Feudataires forment le conseil quotidien du Roy qui rend obsolète la convocation d'États Généraux. Seule la participation active à cette assemblée permettra au Roy de comprendre les problèmes, de mesurer les enjeux, et d'agir en conséquence ; de lancer réflexions et débats sur les problèmes structurels du royaume, d'y récolter idées, et d'y entendre propositions.


_____________________________________________________________

Les lois royales primant sur toute l'étendue du royaume ont trop souvent souffert d'un mal inacceptable qui est le manque de rigueur, de clarté, et d'exposition. Trois points qu'il faudra nécessairement corriger. Les Grands Offices, la Curia, la Pairie, dont la fidélité n'est plus à prouver, ont également trop longtemps été considérés comme des freins, comme des moralisateurs, comme des garde-fous à la badine trop sévère. Il importe que le respect, la courtoisie, mais surtout la pondération et la neutralité formalisent désormais les rapports qu'entretiennent ces institutions avec ceux qui les sollicitent, pour que cesse définitivement la défiance et la crainte qu'elles peuvent parfois inspirer. À cela et à la compétence effective de chaque officier portant responsabilité royale, serons-nous rigoureusement attentifs.


_____________________________________________________________

Une triste odeur de vase monte des eaux sombres de la Loire, de la Seine, du Rhône, de la Garonne, de la mer du Ponant et de la Méditerranée. Seule une brume de chaleur s'effiloche sous les arches de bois de nos pont glacés. Parfois entendons-nous le choc sourd d'une barque contre un ponton, parfois percevons-nous l'aboi d'un chien perturbant le silence pesant qui règne sur nos âmes endormies, assommées par le gel. Il est temps qu'enfin un vent tiède ne se lève, fasse grincer les girouettes, et ne disperse aux quatre points cardinaux le brouillard fugace porté par l'hérésie. Dans son inexorable lutte pour le Salut des âmes des sujets de France, l'Église Aristotélicienne recevra notre soutien le plus entier dans la crucifixion de tous les non-aristotéliciens qui parlent de Dieu comme les poules parlent de voler et du nécessaire écartèlement des athées, s'ils ne s'affranchissent pas d'une taxe lorsqu'ils prétendent occuper et conserver des fonctions royales. À cela ajoutons que tout Grand Feudataire de France élu par son peuple en étant convaincu d'athéisme devra impérativement se mettre en paix avec le Très Haut s'il désire obtenir reconnaissance royale au nom de la nécessaire unité spirituelle du Royaume incarnée par le Roy sacré par l'Église.


Telles sont nos aspirations pour la France, pour qu'elle se montre forte, indivisible, riche de ses talents et de la pluralité de ses compétences. Parce que jusqu'alors notre pays dispose de tous les talents hormis celui d'en faire usage, comptons-nous employer les qualités et bonne volonté de chacun au service de la gloire et de l'unité de notre État plutôt qu'au service de sa ruine et de sa division. Les pierres de l'édifice sont posées. Il n'appartient qu'à VOUS, Françoys, d'en composer l'inébranlable ciment.




_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alandrisse

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Dim 04 Nov 2012, 21:09

La brune Alouette arriva tranquillement dans le coin de la réception des candidats. Elle accompagnait Icie dans ses déplacements, on a toujours dit que l'union faisait la force non? C'est donc après des saluts aux personnes présentes, que la Montbazon écouta attentivement la discussion. Un regard vers Icie, avant de se permettre de répondre.

Mes salutations, je me nomme Alandrisse, j'accompagne sa grandeur Icie, elle me complètera surement. Mais concernant la Pairie, ayant eu l'honneur d'être Grand Officier un certain moment, j'ai pu côtoyer sous trois monarques, cette institution. La Pairie a perdu son essence, les mêmes suppositions reviennent souvent au tapis, le copinage, le laxisme, sur quoi se base-t-il pour intégrer un candidat au sein de la Pairie, ect. Je me pose moi même cette question, plus de quatorze mois comme grand officier en plus de tout mon passif provincial et pourtant mon dossier a été rejeté.J'espère que cela ne vient pas du fait que je sois Languedocienne.

Sourire, il falait bien en rire après tout.

Enfin bref, le principal est le manque de clarté, le manque d'évolution de cette institution. L'objectif n'est pas de révolutionner, mais de nous mettre en adéquation avec notre temps. Il y a bon nombre de personnes qui ont leur place à la Pairie. Mais voici un extrait du programme d'Icie, cela sera nettement plus utile que mon bavardage.
Citation :
III - Pairie
Nul ne doit se croire assis ad vitam aeternam dans les institutions royales. Nul ne peut non plus, se croire au dessus du souverain lui-même en bafouant son autorité, quelque soit son ancienneté ou les services rendus à de précédents souverains.

L’accès à cette haute institution doit respecter un certain équilibre afin que nulle province ne se sente lésée ou écartée systématiquement par le jeu de copinage ou d’intérêts bien lointain de ceux du Royaume. Bien que les pairs de France soient, à l’image de la Curia Regis, indépendants des provinces dont ils sont issus, il est anormal que soit surreprésentées des provinces, alors que d’autres, sont totalement absentes ou voient leurs dossiers refusés pour des motifs dont on ignore tout. Tout refus se doit être justifié et notifié au candidat dans un délai raisonnable.

Nous rappelons également que le cumul de Grand Officier et Pair de France est nuisible à l’accomplissement des postes qu’ils occupent. S'Il n’est déjà pas possible d’être à la fois Pair et régnant d'une province par souci d’objectivité mais aussi, nous le pensons, par l’impossibilité d’assumer correctement ces deux postes, il devrait en être de même avec un Grand Office.

Il y a une contradiction entre le fait de prétendre être au dessus des affaires provinciales en se faisant l’apôtre d’une certaine objectivité et rejeté des candidatures parce que la province a fait des choix politiques éloignés des idées « officielles » malgré l’expérience et la qualité des personnes présentées. Une province est faite de diversité, ce devrait être le cas aussi dans toute institution royale. C’est sans doute caricatural mais ce sont les raisons qui font que la pairie est perçue dans l'opinion des peuples comme un vase clos, passéiste et conservateur.

La possibilité d’un renouvellement par tiers des pairs tous les semestres sera étudiée avec avis requis auprès des Grands Feudataires. La pairie ne pouvant s’auto désignée ce choix incombera au souverain en accord avec le dauphin, s’il est nommé, et le Grand Maitre de France.

Par contre je me permets, messire Taf, la Curia Regis ne gouverne pas le Domaine Royal. Le Monarque délègue aux régnants du DR qui eux gouvernent sur ses terres. La Curia a plus un rôle de gardien, je dirais et conseille le Monarque surtout sur ce point, même si son avis peut être donné de manière plus large. Alors que la Pairie est là pour le royaume dans son entièreté, en plus de conseiller le monarque naturellement. Quand on compte, cela en fait des conseils.
Revenir en haut Aller en bas
icie

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Lun 05 Nov 2012, 00:57

Icie arriva avec un certain retard. A force de parcourir le royaume, son intendant ne comptait plus le cout des roues cassées, des chevaux changées, sans parler des auberges. Mais au final, elle reussissait à rencontrer tous les conseils, leurs noblesses et notables. Elle rejoignit Alandrisse qui l'avait devancé.

Votre Grandeur, Dames et Messires les conseillers, membres de la noblesse et notables, merci de nous recevoir.

Elle salua egalement les autres candidats, même s'ils se croisaient souvent dans d'autres couloirs.

Pour completer les propos de Dame Alandrisse, voici la totalité du programme que je defend.


Citation :


~~~~~ ICIE, là et pas ailleurs ~~~~~

RIGUEUR ~~~ OUVERTURE ~~~ COMPETENCE

Le Souverain de France est l’autorité suprême du Royaume. Nul autre hormis celle du Très Haut ne lui est supérieur.
Nous le répétons encore et encore. C’est par la volonté des Grands Electeurs et d’une partie de son peuple qu’il doit son autorité. S’il peut et doit écouter les conseils prodigués au sein des institutions royales ou au sein de sa Maison Privé, il détient la décision finale et celle-ci ne peut être contestée.
Notre passé de Dauphine et Régente de France et nos expériences au sein de divers alliances, de notre comté ou des institutions royales nous a conforté dans cette attitude.
Cette autorité se doit d’être ferme et à l’écoute de tous ses peuples qu’ils soient du Domaine Royal ou des Provinces.

Est-ce trop demandé que de proscrire la corruption et les arrangements « entre amis » pour qu’en France ceux qui ont compétences et expériences en soient récompensés, écoutés et servir la Couronne et par la même, les peuples de France ?
A ceux qui espèrent user de leurs voix électorales pour se rassurer sur l’assise de leur poste ou tentent d’obtenir titres et faveurs, nous dirons : montrez nous d’abord vos compétences et ce que vous avez apporté à la France et seulement alors, nous aviserons.

Depuis bien longtemps sont écartées ou ont été écartées des personnes au savoir et à l’expérience importante, tandis que d’autres cumulent les postes clés créant ainsi un malaise au sein des provinces de France.
Nous avions déjà dénoncé ces pratiques qui privent le Souverain d'autres visions et d'idées nouvelles.
La nouveauté fait peur ? Ce monde évolue et si nous sommes attachés à la Royauté, il n’est pire qu’un Souverain qui s’enracine dans les anciennes traditions et n’entend pas les grondements de son peuple.

Alors même que le trône de France est soumis aux choix des Grands Electeurs, il n’est pas concevable que l’on puisse se croire siégeant à vie pour lui offrir son conseil.
Loin d’être démagogue un juste équilibre est à rechercher.

La paix, la reconstruction des voies commerciales notamment et des grands travaux, étaient déjà dans nos objectifs lors de précédentes campagnes. C’est toujours le cas.

Nous présentons quelques points qui nous semblent essentiels mais il est certain que cette liste n’est pas exhaustive.

A: Du Domaine Royal et des Provinces vassales de France.

I - Domaine Royal

Sans pour autant omettre les soucis que rencontrent les Provinces Hors du Domaine Royal, la priorité sera portée au rétablissement économique du Domaine Royal. Il a été porté à notre connaissance des situations alarmantes qui devront être résolues même si pour cela, nous sommes amenés à renforcer les rangs de ceux qui œuvrent à son rétablissement.

Avec le Conseil du Domaine Royal, un audit sur les comptes des provinces du DR est nécessaire, tout comme une définition des priorités avec le Surintendant aux finances ((commerce, dettes, arsenal,.......).
Nous veillerons, au sein du Domaine Royal à ce que la cohésion et l'interaction passent par la transparence. Il n'est pire que les rumeurs, fondées ou non, pour pourrir une entente et détériorer une situation déjà difficile.
De sa bonne santé dépend aussi la défense de la France et de ses côtes. Celle-ci ne peut pas seulement s’appuyer sur des provinces vassales fidèles au risque de les mettre parfois en difficulté financières et d’engendrer de nouvelles dettes.

II – Provinces vassales hors Domaine Royal

Nous tenons à réitérer qu’il appartient à chaque province :
- de décider de ses choix politiques
- d’assurer son intégrité territoriale tant sur terre que dans les limites de ses eaux maritimes
- d’œuvrer avec sagesse au bien être de son peuple
- de ne pas mettre en péril la sécurité du Royaume de France
- de respecter les devoirs entre vassaux et suzerains.
Cependant, nous assumerons notre rôle de protection envers les Provinces en difficulté si leur noblesse, leur peuple ou leur gouvernement en font la demande.

Nous nous efforcerons de nous rendre dans chacune des provinces en difficulté. Non pas pour y porter le fer mais pour rencontrer leur peuple, notables et dirigeants. Nous ne serons pas une souveraine confinée dans sa tour d'ivoire.


III. Des Provinces qui se prétendent indépendantes.

Nous voulons croire en la diplomatie mais aussi en la justice. Bien des causes peuvent conduire à ces actes mais les critiques ne peuvent être constructives que s'il leur est donné la possibilité de s’exprimer comme tous comtés et duchés en Royaume de France. Nous entendons donc les recevoir en audience privée en présence de nos diplomates respectifs tel que défini sur le traité du l’Aventin.
Qu’elles sachent toutefois, que si nous prônons l’écoute, nous veillerons à ce qu’il n’y ai nulle atteinte à la sécurité des autres provinces.


B : Communication et échange

Pour qu’en ce Royaume, tout un chacun sache que la gouvernance du Royaume et les offices qui lui sont rattachés ne sont pas que lieux de frivolités où la tenue d’un poste n’est qu’un titre à ajouter.

- Le Grand Maitre de France aura la charge d’établir un référenciel et un résumé des débats abordés au conseil des Grands Feudataires.
- Au même titre qu’il existe un compte rendu des travaux de la Noble Assemblée des Pairs, le Secrétariat d’Etat en collaboration avec le Grand Maitre de France, présentera un rapport mensuel sur les Grands Offices Royaux (Chancellerie, Prévôté, Ambassades Royales, Hérauderie, Cabinet des Finances, Connétablie, Maison Royale, etc…).
- Révision de la Charte Royale.
- Patentes de reconnaissance, suivant statut et dossier, des Guildes marchandes, Jurandes, Marchands, Maitres Artisans ou Hanses.

C: Diplomatie

Bien souvent contestée par les militaires, elle est pourtant le lien essentiel entre les provinces, et les états étrangers.
Une porte qui doit rester ouverte en toute circonstance pour débloquer une situation dangereuse.
C’est grâce à elle que s’obtient un équilibre durable. Assujettir des peuples n’a jamais été une solution qui perdure, bien au contraire. La force ancre dans les peuples des idées de revanches et d’amers constats qui empêchent tout progrès.



I -: Diplomatie interne au Royaume de France
Il est primordial d’accentuer nos efforts dans ce domaine en terre de France par l’écoute et la concertation de tous les chanceliers ou chambellans des provinces vassales.
Leur rôle ne s’arrête pas à la rédaction d’un traité, il est également le relai de la politique extérieure de son comté/duché. En cela il est aussi un représentant particulier auprès de la diplomatie interne, dirigée par le Secrétaire d’Etat. Il ne supplante pas la parole de son suzerain au Conseil des Grands Feudataires, il en est simplement la prolongation et demeure sous sa seule autorité.

Les chanceliers des Alliances seront, pour peu que les Alliances qu’ils représentent soient suffisamment importantes, comme leurs émissaires.

II - Alliance du Ponant
Parce que nous avons la volonté de respecter les termes d’un traité qui a mis fin à de longs mois de souffrances et d’éviter tout incident majeur qui pourrait nuire à la sécurité de nos peuples et à leur entente, un représentant de cette alliance sera reçu en audience privée.

III - Diplomatie avec les Royaumes/Empires étrangers
La sécurité de nos frontières, le développement de notre commerce et de nos cultures sans oublier l’exploration de territoires inconnus au-delà des mers sont fondamentaux.
Nous encouragerons les relations avec le Grand Duché de Bretagne, allié de nos vassaux dans le cadre du traité du Ponant. Le traité du Mont Saint Michel présente des failles que l’amitié entre nos peuples se doit de corriger afin que soit évité des incompréhensions ou des conflits inutiles.

Nous seront vigilants aux guerres qui se livrent sur les territoires voisins de Notre Royaume. Pour garantir notre propre sécurité, sans pour autant nous ingérer dans les affaires internes de nos voisins, nous proposerons, éventuellement une médiation entre les belligérants.

IV - Diplomatie auprès de L’Eglise Aristotélicienne
Nous souhaitons que le concordat royal soit révisé, amélioré, pour tenir compte des évolutions et réalités actuelles. Nous nommerons également un ambassadeur permanent auprès de Rome.


D: Institutions royales


I –Dauphin de France
Le(La) dauphin (e) de France a charge d’assister ou de remplacer le souverain. En cela il doit être au courant des affaires du Royaume mais n’a pas autorité à prendre des décisions tant que le trône de France est occupé.
Parce qu’il nous importe de garantir l’aboutissement de nos projets, nous le ou la nommerons des le début de notre règne. Sa mission lui sera clairement précisée en collaboration avec le Grand Maitre de France.


II – Finances Royales
Nous voulons des le début du règne un audit sur les Finances royales.
- La clarification des emprunts et dettes tant envers le Domaine Royal qu’envers les Provinces de France.
- Les calculs d’imposition du Domaine Royal et leur communication au conseil Royal qui a parfaitement le droit de connaitre ce qu’on lui réclame.
- Clarification sur le calcul du prestige.
- La répartition du budget : investissements, prévisions et en cours
- Avoir un compte rendu des conseils donnés en Domaine Royal comme aux Provinces hors des DR par les intendants aux Finances.


II - Hérauderie
Nous rappelons le devoir de neutralité de l’hérauderie royale que ce soit dans le traitement des dossiers que dans les délais impartis pour le faire.
Un audit sera demandé au Grand Maitre de France afin de faire le point sur les dossiers en cours et les éventuels litiges. Nous sommes conscients du travail fastidieux et long des hérauts en généalogie, notamment, souvent seuls face aux reproches sur des délais trop longs. Mais à l’heure où des provinces contestent la validité de l’hérauderie royale, celle-ci doit se montrer sans tache.
Si les dysfonctionnements sont avérés, nous prendront des mesures en conséquence. Nous étudierons la possibilité d'hérauderies régionales.

Les régnants des provinces présentant des dossiers d’anoblissement ou d’élévation, pourront, s’ils le souhaitent, défendre leur point de vue auprès du collège héraldique. Nous savons le poids d’une patente mal rédigée et a contrario de celle qui présente des qualités surfaites. Les arguments pour les défendre ne suffisent pas à un simple courrier, la connaissance du contexte est nécessaire à une information objective.

Nous souhaitons pour un hérauderie plus performante, des procédures plus simples et surtout des délais moins longs.

Nous encouragerons l’ouverture par d’anciens hérauts, d’une formation à l’examen d’entrée à l’Hérauderie royale. Celle ci ne peut être réservée qu’aux seuls chevaucheurs.


III - Pairie
Nul ne doit se croire assis ad vitam aeternam dans les institutions royales. Nul ne peut non plus, se croire au dessus du souverain lui-même en bafouant son autorité, quelque soit son ancienneté ou les services rendus à de précédents souverains.

L’accès à cette haute institution doit respecter un certain équilibre afin que nulle province ne se sente lésée ou écartée systématiquement par le jeu de copinage ou d’intérêts bien lointain de ceux du Royaume. Bien que les pairs de France soient, à l’image de la Curia Regis, indépendants des provinces dont ils sont issus, il est anormal que soit surreprésentées des provinces, alors que d’autres, sont totalement absentes ou voient leurs dossiers refusés pour des motifs dont on ignore tout. Tout refus se doit être justifié et notifié au candidat dans un délai raisonnable.

Nous rappelons également que le cumul de Grand Officier et Pair de France est nuisible à l’accomplissement des postes qu’ils occupent. S'Il n’est déjà pas possible d’être à la fois Pair et régnant d'une province par souci d’objectivité mais aussi, nous le pensons, par l’impossibilité d’assumer correctement ces deux postes, il devrait en être de même avec un Grand Office.

Il y a une contradiction entre le fait de prétendre être au dessus des affaires provinciales en se faisant l’apôtre d’une certaine objectivité et rejeté des candidatures parce que la province a fait des choix politiques éloignés des idées « officielles » malgré l’expérience et la qualité des personnes présentées. Une province est faite de diversité, ce devrait être le cas aussi dans toute institution royale. C’est sans doute caricatural mais ce sont les raisons qui font que la pairie est perçue dans l'opinion des peuples comme un vase clos, passéiste et conservateur.

La possibilité d’un renouvellement par tiers des pairs tous les semestres sera étudiée avec avis requis auprès des Grands Feudataires. La pairie ne pouvant s’auto désignée ce choix incombera au souverain en accord avec le dauphin, s’il est nommé, et le Grand Maitre de France.


IV - Cour d’Appel
Nous savons combien la rédaction d’un coutumier peut être difficile et engendrer des interprétations. La CA n’a pas pour rôle de s’insérer dans les orientations des justices provinciales. Cela nuirait à son objectivité et au recul nécessaire à une bonne justice. Nous avons noté des efforts de communication, toutefois nous pourrions étendre son rôle aux conseils et échanges apportés dans le cadre d’un «Collège judiciaire ».
Ce « Collège Judiciaire » réunira au sein de la Grande Chancellerie de France: membres de la Cour d’ appel, avocats et représentants judiciaires des différentes Provinces du Royaume de France.

Il aura pour mission, entre autre :
* Etude et instauration de CA décentralisées par régions.
* Formations éventuelles, sur demande, des instances judiciaires provinciales

V - Des pupilles de France
Nous donnerons à leur statut particulier une véritable reconnaissance.



E: Eglise Aristotélicienne

Le souverain est garant de l’unité du Royaume, il tire son pouvoir du Créateur, il n’en est pas le représentant sur Terre. Seule Sa Sainteté le Pape peut prétendre à cette image. Nous attacherons toute notre attention à organiser rapidement après notre élection la cérémonie du Sacre, symbolisant l’alliance entre le Royaume et Dieu, et garderons a l esprit durant tout notre règne l’importance de respecter le serment prononcé.
Nous considérons que le Clergé est un Etat constitutif du Royaume au même titre que la Noblesse et le Tiers-Etats. Nous considérons également que l’ action quotidienne des prélats, curés, et diacres aristotéliciens dans la propagation de la sainte parole et dans l’enseignement des vertus aristotéliciennes pour une vie meilleure au sein de la cité, revient également à servir l’intérêt commun au sein du Royaume. C est pourquoi notre objectif sera de resserrer les liens entre le Royaume et ses clercs.
Le Très Aristotélicien souverain français se doit d être un exemple. Nous l’attendrons également de nos conseillers et officiers. Nous soutiendrons l’Eglise dans la lutte contre les hérésies pour garantir la paix entre les aristotéliciens.
Afin d être justement conseillée, nous pensons créer une charge de pair ecclésiastique, dont la candidature sera proposée par l’ Eglise.

SOYEZ ROC, SOYEZ ICIE!



J'ajouterai egalement qu'il convient d'être realiste. Personne, n'éradiquera completement le copinage tout simplement parcqu'il est inherent aux perceptions differentes que nous avons des individus. Et qu'aucun souverain ne peut pretendre à connaitre tout le monde et doit se fier à des dossiers. Par contre, il lui appartient de prendre garde à ne pas ceder aux influences et ne pas craindre d'entendre des voix eloignées de ses propres réseaux ou d'établir un juste equilibre.

C'est bien souvent un reproche entendu au sujet de la pairie: son manque d'evolution . Des personnes differentes peuvent amener à casser cette image de clan fermé qu'elle a bien trop souvent. Malheureusement, les nominations n'ont pas toujours montrer cette adaptation. Et le fait qu'un souverain en vienne a devoir imposer des candidats pour un meilleur equilibre en son sein est bien symptomatique d'un malaise.
Ceci dit, il ne faut pas non plus rayer ou jeter la pierre sans comprendre, la position des pairs n'est pas toujours faciles.
Certains travaillent beaucoup et savent apporter un avis, un conseil, avec leur sensibilité certes mais en respectant les choix politique du Souverain.
D'autres paraissent avoir beaucoup de peine à ce sujet.
Dans tous les cas, le seul decisionnaire, c'est le souverain de France et nul autre.


En ce qui concerne la CA, puisque Alandrisse m'a rapporté vos propos:

J'ai eu pas mal de discussions avec des amis qui sont en CA, justement. Ils ont fait beaucoup de progres et eradiques des defauts lies a des prises de positions politiques fort mal percus pas les provinces. Cela va beaucoup mieux.

Cependant, il y a un manque crucial de juristes. Et la regionalisation me semble une solution pour y remedier en plus d'interesser au mieux les provinces. Attention je parle de REGION et non de PROVINCE, pour eviter au mieux le souci des réseaux d'influences.

Je propose des "Conseils judiciaires", instances multidiciplinaires au sein duquel pourra se faire la formation peut etre et surtout la participation des poles judiciaires des provinces. Une meilleur information, une meilleur communication,.




Revenir en haut Aller en bas
Taf



Nombre de messages : 11
Localisation : Bourges Berry France
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Lun 05 Nov 2012, 21:54

Permettez à mon tour Dame Alandrisse.
A compter du moment où Surintendant, Grand Connétable, Grand Prévost pour ne citer qu'eux, édictent des décisions applicables en Domaine Royal, ils le gouvernent bel et bien non?
Surtout à partir du moment où il est bien dit que c'est la Curia qui édite et scelle la décision.
Et je vous fais grâce des Edits de la CR à l'endroit des Provinces.

Les Grands Officiers de France ont bien mieux à faire pour le Royaume que cela ce me semble.
Là où je parle Domaine Royal donc cinq Provinces vous me répondez Province particulière. Il est évident que Normandie, Maine, Orléans, Champagne et Alençon ont et garderont leurs propres gouvernements.
Revenir en haut Aller en bas
Amellyne



Nombre de messages : 4331
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Lun 05 Nov 2012, 22:53

Amellyne salue les nouvelles arrivantes d'un sourire et écoute avec beaucoup d'intérêt chacun des intervenants en prenant connaissance des nouveaux programmes.

Permettez-moi d'intervenir, mais vos propos m'interpelle. Vous avez l'air tous d'accord pour reconnaître que la CA a un véritable souci pour recruter des juges et vous parlez de la diviser... Peu importe qu'il s'agisse par province ou région, mais elle reste pour autant divisée dans vos programmes. Je ne vois vraiment pas en quoi cela va résoudre le problème du manque d'effectif.

S'adresse particulièrement à la jeune femme.

Par ailleurs, vous pourriez nous en dire un peu plus sur les conseils judiciaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Eusaias

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Mar 06 Nov 2012, 09:02

Comtesse, il y a méprise je crois.

Pour ma part je ne souhaite pas diviser la CA royale, je souhaite y impliquer ceux qui ne voudrait que s'investir pour les régions les plus proches de chez eux.

Je vais vous donner un exemple concret. Les ost ducaux et comtaux sont ils un frein pour l'ost royal ? Non, évidemment que non. Un homme se bat plus facilement pour son comté que pour son royaume.

Est ce que l'ost royal est une gène pour les ost comtaux ? Non évidemment que non, ceux qui s'y engagent veulent servir la couronne en premier.

Cela est vrai pour tous les domaines, certains préfèrent travailler pour la couronne royale, d'autre pour la couronne comtale. A une chose prête, les CA régionales ne s'occuperont évidemment pas des affaires de leur comté.

Maintenant si nous lions par le travaille comté et couronne, n'avons nous pas au final plus de monde ? Bien sûr que si. C'est pour cela que les CA régionales sont intéressantes. Elles apportent une masse de volontaires que normalement la CA royale n'aurait pas.
Revenir en haut Aller en bas
aldindethau
Intendant du Chateau
Intendant du Chateau
avatar

Nombre de messages : 7570
Localisation : Foix Comtat de Tolosa
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Mar 06 Nov 2012, 09:27

Je ne pense pas que faire un parallele entre la CA et la soldatesque soit tres judicieux. Le probleme est double concernant la justice, il y a peu de juristes confirmés et peu de vocation de le devenir.
Croyez vous reellement qu'un magistrat de province competent ne voudraient pas etre officier royal et entrer à la Cour d'Appel royale ?

Surtout que comme vous l'avez dit, l'hypothese d'oeuvrer pour son comté ne tient pas car, jamais un juge ou un procureur ne pourra réviser les proces de sa propre province.
Personne n'ira passer du temps pour corriger la justice de son voisin.

Multiplier les instances, c'est à coups sur affaiblir la portée de la CA royale et la légitimité du roy à garantir la justice pour tous. Bref c'est ouvrir une boite de pandore dont la justice du royaume se passerait bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Eusaias

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Mer 07 Nov 2012, 12:53

Comte, à la question : "Croyez vous reellement qu'un magistrat de province competent ne voudraient pas etre officier royal et entrer à la Cour d'Appel royale ?"

Je répondrais : Oui j'en suis convaincu, sinon je ne proposerais pas cela. Pour certains servir la couronne "directement" les révulse, mais ils seront prêts à aider leur duché ou les duchés voisins. Et dire que personne ne voudra corriger la justice du voisin est chose fausse, sinon que fait la CA royale si ce n'est justement corriger les justices des autres ?

Vous craignez une chose que vous ne visionnez pas, je ne peux que le comprendre. Toujours est-il que, si ça vous rassure, je suis homme à l'écoute et impliqué. Si jamais la CA Royale en pâtissait réellement et que les sujets de France en souffraient il est évidemment que je ne m'obstinerais pas dans ce chemin là.
Revenir en haut Aller en bas
Taf



Nombre de messages : 11
Localisation : Bourges Berry France
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Jeu 08 Nov 2012, 04:28

Pas plus que moi dans la mesure ou ce sera proposition aux Provinces de France, non Edit Royal.
Permettez quand même que je m'étonne de ce seul souci émanant de votre part. S'il vous tient tant à coeur c'est bien que vous ayez eu maille à partir avec des malandrins de tous acabits... Je sais que oui. Et de ce que je sais une cour locale a toute compétence pour juger ceux qui commettent mauvaises actions en sa juridiction.

Sans parler des gènes économiques. Bien sûr je prône l'autonomie rétrocédée aux provinces, mais ça ne veut pas dire que leur sort économique et moyens de défense sera à leurs seuls bons ou moins bons soins. Faites vôtre que le Roy a devoir envers ses Provinces vassales. Sinon à quoi bon un lien vassalique?
Revenir en haut Aller en bas
icie

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Jeu 08 Nov 2012, 20:50

Hummm pour ma part, il ne s'agit pas à proprement parlé de multiplier les instances. Ce n'est pas multiplier que de réorganiser.
Croyez vous que la justice du Roy ne gagne pas justement à être plus comprise et admise si elle inclue une proximité régionale.
Sa Majesté Levan a délégué justice de prime instance aux provinces, c'est bien que déjà il souhaitait qu'elle soit proche de celle ci.

Il faut bien sur, pour la Cour d'Appel, conserver le recul par rapport aux influences provinciales. On est tous d'accord pour dire que le contraire serait desastreux. Tout les échelons de la justice dans les mêmes mains, c'est à coup sur courir à la catastrophe.

Vous parlez de multiplier et pourtant n'a t on pas encore un echelon supplementaire avec la cour de cassation?
Laquelle pourrait remettre en cause les verdicts de la CA.

Une CA par région composée de procureurs et juges royaux et provinciaux qui auront echangés leurs point de vue, leurs avis sur tel ou tel position, voir sur leur approche, au sein des conseils judiciaires n'est pas utopique. La justice royale n'en serait que mieux perçue.



Revenir en haut Aller en bas
icie

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   Lun 19 Nov 2012, 23:48

Sourit aux personnes présentes.

Nous avons encore fort à faire desormais.
Il reste deux candidats en lice et bien peu de temps pour choisir.
Voici l'annonce que je porte à votre connaissance.

Je suis toujours disponible pour des questions,un relai est installé à Paris(forum2). Mais le temps passe, vous le comprenez bien. Je vous remercie d'avoir pris le temps de venir discuter avec moi.
Je vous souhaite à tous prospérité et paix.

J'espère à tres bientôt


Citation :

~~~~~ ICIE, là et pas ailleurs ~~~~~

RIGUEUR ~~~ OUVERTURE ~~~ COMPETENCE

A vous, Peuple du Royaume de France,
De nous, Icie de Plantagenêt, humble devant vous.

Au soir des élections, lorsque les résultats nous sont parvenus, je ne saurais dire l'immense joie qui fut la mienne, je ne saurais trouver les mots justes pour qualifier mon ressenti d'alors. L'exaltation passée, j'ai pris encore peu plus l'ampleur de ce que vous attendiez de moi et qu'elle serait ma tâche si d'aventure vous souhaitiez me porter sur le trône.
Je tiens à remercier tous ceux, toutes celles, des plus nobles aux plus humbles qui m'ont donné leur confiance.
Ce résultat est aussi celui d'une équipe, c'est aussi le vôtre autant que le mien.


Le premier tour est franchi, la première marche est passée, le plus dur reste à faire.

Je tenais à vous écrire, à m'adresser à chacun d'entre vous, afin d'achever de vous convaincre que je suis bel et bien prête à coiffer la couronne de notre si beau Royaume. Je ne m'appesantirais point en vaines palabres, je m'ouvre à vous, par cette lettre, simplement et honnêtement. J'ai pris la plume pour vous assurer que je suis bien consciente des enjeux d'un tel scrutin et au su des devoirs qui seront les miens si vous décidez de me mener jusqu'au Louvre. Notre Royaume est fort, mais des divisions internes le fragilisent. Son peuple, VOUS, en avez assez de la corruption, des titres distribués sans que l'on n'en comprenne la justification.

Bien que j’œuvre toujours pour la paix, qu'il soit su que je n'hésiterais pas à faire tomber mon courroux si des menaces portent atteinte à la sécurité du Royaume de France. Ma porte restera ouverte à toutes les provinces, je mettrais en œuvre les moyens pour que toutes soient entendues mais mon devoir sera de veiller à l'intégrité du pays.

Je m'adresse aussi à tous ceux qui n'ont pas cru à mon message au premier tour. Votre foy se portait sur divers autres candidats, je respecte vos idéaux, votre choix, mais aujourd'hui que nous faut-il faire ?
La réponse est claire, le rassemblement. Nous devons nous tous, les partisans des candidats éliminés, les déçus de la politique, nous rassembler derrière un même étendard, derrière des valeurs de justice et d'équité. Je ne jette pas la pierre à ceux qui ont voté pour les candidats désormais hors élection, je leur tends une main, je leur dis "j'ai besoin de vous".
Je sais qu'ils sont mus par les mêmes idéaux que moi, qu'ils partagent mes souhaits de grandeur pour ce Royaume.
Tous nous sommes conscients de l'ampleur du travail à accomplir mais ce n'est que lorsque nous serons tous unis que nous pourrons faire de notre cher Royaume de France le nouveau centre de l'occident.

Il nous faudra travailler ensemble à la pérennité de notre Royaume. Ce Royaume, ces terres, ces provinces , qui sont si chères à vos cœurs, cette paix que l'on sait fragile, il faut les protéger. Ensemble nous parviendrons à surmonter l'adversité, ensemble nous dépasserons les crises, en dehors de tout clivage politique, de tout clan et de toutes conditions.
Mon Royaume de France, c'est le même que le vôtre ! Aidez-moi à les réaliser.
J''ai besoin de vous, nobles ou roturiers, du plus humble au plus titré.


Un seul rêve, un seul but, la reconstruction pour la paix.


Pour vous et avec vous,
Icie de Plantagenêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP]Réception des prétendants à la couronne de France   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP]Réception des prétendants à la couronne de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Boite de réception du livreur
» [Joute] Nouvelles déception Barathashaï
» Boite d'envoi et de réception du facteur
» [Kid'-Math'-Esp'] Manifestation à la réception.
» Bug Réception micro.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Castèl Narbonés - Château Narbonnais :: Pati baissa - Cour basse :: Salle de réception des Hauts Dignitaires - Receptionem locus de Maximum dignitatibus-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: